NOUVELLES
21/07/2013 03:27 EDT | Actualisé 20/09/2013 05:12 EDT

Irak: les violences font 14 morts, tandis que le bilan de la veille passe à 70

Getty
A view of the damaged market in the Karrada district of Baghdad, the day after a car bomb detonated, on July 21, 2013. A wave of bombings killed 65 people in Baghdad province last night, officials said, as Iraq struggles to contain its worst violence since 2008, in which over 520 have died this month. The 12 car bombs struck as Baghdad residents turned out to shop and relax in cafes after iftar, the meal that breaks the daily fast during the Muslim holy month of Ramadan. AFP PHOTO/AHMAD AL-RUBAYE (Photo credit should read AHMAD AL-RUBAYE/AFP/Getty Images)

BAGDAD - Une vague d'attentats à la bombe et de fusillades a fait 13 morts dimanche en Irak, portant à 70 le nombre de personnes tuées au cours du week-end, selon ce qu'ont rapporté les autorités locales.

Les explosions de dimanche constituaient la dernière démonstration d'une flambée de la violence qui agite l'Irak depuis le début du ramadan, le 10 juillet. Les derniers mois avaient également donné lieu à des bains de sang à travers le pays, faisant craindre que l'Irak ne sombre à nouveau dans la spirale de la violence confessionnelle qui l'avait pratiquement précipité dans une guerre civile en 2003, après l'invasion des troupes américaines.

Les attentats les plus meurtriers de dimanche sont survenus dans l'après-midi, lorsque des hommes armés ont attaqué un poste de contrôle opéré par les forces de sécurité kurdes, faisant cinq morts près de Kirkouk. Un attentat à la bombe a fait quatre morts dans un marché de poissons de la ville de Taji, à 20 kilomètres au nord de Bagdad. D'autres attentats au sud-est de la capitale de Bagdad et dans la ville de Mossoul, au nord, ont fait quatre morts.

Quant aux explosions de samedi, elles ont été déclenchées peu après le coucher du soleil, alors que les rues étaient pleines d'Irakiens en train de manger le repas quotidien du ramadan ou de se détendre dans les cafés, laissant croire que les assaillants ont voulu toucher le plus grand nombre de civils possibles.

Et alors que le bilan du carnage de samedi se faisait plus clair, la police rapportait tôt dimanche que douze attentats à la voiture piégée avaient eu lieu à Bagdad tard dans la soirée de samedi. Les déflagrations et une fusillade — survenue dans la même zone de la ville —, ont fait 57 morts, dont deux personnes qui ont succombé à leurs blessures à l'hôpital. Plus de 125 Irakiens auraient été blessés.

Ces attaques, de même que d'autres assauts rapportés ailleurs en Irak samedi, ont tué au total 71 personnes, selon les données des autorités. Cela en fait la journée la plus meurtrière au pays depuis le 17 mai, alors qu'une série d'explosions dans des quartiers sunnites à Bagdad et dans les environs avaient fait au moins 76 victimes.