Le sergent qui a publié des photos de l'arrestation de Tsarnaev subira une audience

Publication: Mis à jour:
TSARNAEV
SEAN MURPHY / MASSACHUSETTS STATE POLICE

BOSTON - Un sergent de la police du Massachusetts, qui a publié des photos choquantes de l'arrestation du suspect des attentats du marathon de Boston, subira une audience afin de déterminer s'il sera suspendu en attendant qu'une enquête interne soit complétée.

Furieux que le magazine «Rolling Stone» ait publié une photo avantageuse du suspect Dzhokhar Tsarnaev sur sa une, le photographe tactique Sean Murphy a fait parvenir des clichés au «Boston Magazine», où l'on peut voir Tsarnaev ensanglanté avec le point rouge du laser d'un tireur d'élite sur le front.

M. Murphy a déclaré que ses photos montraient «le vrai terroriste et non pas quelqu'un de maquillé et bien habillé pour faire la couverture du Rolling Stone». Le magazine sera disponible en magasin dès cette semaine, mais certains marchands ont décidé qu'ils ne le vendraient pas.

Le porte-parole de la police du Massachusetts, David Procopio, a indiqué que l'agence n'avait pas autorisé le sergent Murphy à publier les photos.

M. Procopio a affirmé, vendredi, que M. Murphy avait été suspendu de ses fonctions pour une journée, sans toutefois préciser la date de son audience.

M. Murphy n'a pas retourné les appels de l'Associated Press. Un internaute a créé une page Facebook «Save Sgt. Sean Murphy» (Sauvez le sergent Sean Murphy), qui a déjà reçu des centaines de «j'aime» en guise de soutien.

«La publication de ces photos est complètement inacceptable», a déclaré Christina DiIorio-Sterling, une porte-parole du procureur qui s'occupe du dossier. «Nous avons discuté avec la police du Massachusetts, qui nous a assuré que la publication des photos n'avait pas été autorisée et que des mesures internes avaient été prises.»

Le gouverneur Deval Patrick était réticent à répondre aux questions sur le sujet, vendredi.

«Parlez à la police, ils ont contrevenu aux lois quand ils l'ont fait», a-t-il répondu à la question d'un journaliste.

Questionné à savoir s'il croyait que la publication des photos allait nuire à l'enquête, M. Patrick a une fois de plus suggéré de poser la question à la police.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
New Boston Bombing Arrest Photos
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction