NOUVELLES

L'Australie ferme sa frontière maritime aux demandeurs d'asile

19/07/2013 09:55 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

Le gouvernement australien ferme ses frontières aux bateaux de réfugiés pour tenter d'endiguer le flot d'immigration clandestine sur son territoire en provenance d'Indonésie, d'Asie et du Moyen-Orient.

Vendredi, Canberra a fait savoir qu'en plus de fermer ses frontières aux « migrants clandestins » ceux d'entre eux qui réussiront malgré tout à gagner le sol australien ne pourront se prévaloir du statut de réfugié et seront expulsés vers la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

« À partir de maintenant, tout demandeur d'asile qui arrivera en Australie par bateau n'aura aucune chance d'être autorisé à rester dans le pays comme réfugié », a averti vendredi le premier ministre australien Kevin Rudd

« Les demandeurs d'asile qui débarqueront sur l'île de Christmas Island seront envoyés au centre de rétention de l'île de Manus Island, en Papouasie-Nouvelle-Guinée », a poursuivi M. Rudd.

Cette mesure décrétée par le gouvernement australien sera maintenue pour au moins un an.

Plus de 15 000 demandeurs d'asile principalement en provenance d'Indonésie, du Sri Lanka et du Moyen-Orient ont convergé vers les ports de la côte australienne depuis le début de l'année, débordant les services d'immigration et relançant le débat sur l'immigration clandestine dans le pays.

Si cette mesure du gouvernement australien a été saluée par le chef de l'opposition conservatrice à Banbera, Tony Abbot, il a en revanche été abondamment décrié par l'organisme Amnistie Internationale qui a évoqué « le jour où l'Australie a décidé de tourner le dos à la planète ».

Au moins 1000 personnes ont péri dans l'Océan indien depuis 2001 en tentant de rejoindre le territoire australien de Christmas Island sur des bateaux de fortune.

PLUS:rc