David Dulac reconnu coupable de menaces de mort

Publication: Mis à jour:
DAVID DULAC
Radio-Canada

L'ex-étudiant en arts visuels de l'Université Laval David Dulac a été reconnu coupable, vendredi matin, de menaces de mort et de lésions corporelles à l'endroit d'enfants.

Le juge Gilles Charest a rendu sa décision une semaine après la fin du procès du jeune homme de 24 ans au palais de justice de Québec.

Dans le cadre d'un projet universitaire, David Dulac disait vouloir kidnapper des enfants pour ensuite les battre sur une scène. Le but de « l'œuvre » était d'illustrer comment les enfants vont vieillir dans le monde contemporain pour devenir des adultes amorphes.

Le juge Gilles Charest a expliqué que l'accusé avait eu toutes les chances d'affirmer lors de son procès qu'il n'était pas sérieux et qu'il s'agissait d'une plaisanterie, comme le plaidait son avocate, Me Véronique Robert. Le juge a réitéré que David Dulac aurait pu se rétracter, mais qu'il n'a pas saisi sa chance.

L'avocat de la Couronne, Me Steve Magnan, s'est dit satisfait de la décision rendue par le juge Gilles Charest.

« Il y a des limites qu'on doit respecter en société et on ne peut pas dire simplement : "C'est de l'art" et à ce moment-là ne pas considérer les limites de la société », a dit Me Magnan.

L'avocate de la défense a pour sa part dit être déçue du jugement. La demande de Me Véronique Robert, qui réclamait une absolution inconditionnelle pour son client, a été rejetée par le juge Gilles Charest. Ce dernier estime que David Dulac a besoin d'un encadrement.

Conséquemment, il impose un sursis de peine à l'accusé et une probation de deux ans. David Dulac recouvre donc sa liberté, mais il ne pourra troubler la paix publique. Il devra afficher une bonne conduite en plus de se soumettre à un suivi psychiatrique.

Il devra aussi demeurer chez sa mère à Saint-Georges, en Beauce.