NOUVELLES

Accord pour la reprise des pourparlers entre Israéliens et Palestiniens

19/07/2013 02:44 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a annoncé que les pourparlers de paix israélo-palestiniens pourraient reprendre bientôt.

D'Amman, en Jordanie, M. Kerry a indiqué être parvenu à un accord qui jette les bases d'une reprise des négociations. Il n'a cependant pas voulu donner les détails de cet accord, précisant toutefois que les bases d'une reprise du processus restaient à établir.

Le secrétaire d'État a toutefois parlé d'une « avancée importante ».

M. Kerry a affirmé qu'il devrait se réunir avec le négociateur palestinien Saëb Erakat et son homologue israélienne Tzipi Livni à Washington « pour entamer les premiers pourparlers au cours de la semaine prochaine, et une nouvelle annonce sera alors faite par nous tous ». 

Les dernières négociations directes ont été interrompues à l'automne 2010 en raison de profonds désaccords sur les colonies de peuplement juives en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

C'est la sixième mission de John Kerry au Proche-Orient depuis sa nomination à la tête du département d'État en février dernier.

M. Kerry a salué le « courage » du président palestinien Mahmoud Abbas et du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

« Personne ne croit que les divergences de longue date entre les deux parties seront résolues du jour au lendemain ou juste effacées. Nous sommes conscients que face aux défis, il faudra faire des choix très difficiles dans les jours à venir », a-t-il souligné.

L'annonce de M. Kerry survient alors que l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) ne s'est pas prononcée encore publiquement sur ces pourparlers.

Wassel Abou Youssef, haut responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a tempéré. « L'annonce faite aujourd'hui ne signifie pas la reprise des négociations. Cela veut dire que les efforts vont se poursuivre pour que les exigences des Palestiniens soient satisfaites (...). Israël doit reconnaître les frontières de 1967 », a-t-il dit.

Première réaction israélienne

La ministre de la Justice et chef des négociateurs israéliens, Tzipi Livni, a salué vendredi soir l'annonce de John Kerry.

« Je sais que dès que les négociations commenceront, elles seront complexes et pas faciles », a déclaré Mme Livni. « Mais je suis convaincue que c'est la meilleure chose pour notre avenir, notre sécurité, notre économie et nos valeurs ».

Le ministre israélien des Finances, le centriste Yair Lapid, a déclaré à la télévision israélienne qu'« Il existe une solide majorité au gouvernement en faveur d'une reprise des négociations ».

Par ailleurs, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a « chaleureusement salué » l'accord de principe sur une reprise des négociations entre Israël et Palestiniens, louant le « courage » des deux parties et le travail du secrétaire d'État américain John Kerry.

Les dernières négociations directes ont été interrompues à l'automne 2010. Les Palestiniens ont refusé toute discussion tant que le gouvernement israélien ne gelait pas la construction de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

PLUS:rc