NOUVELLES

Surcharge de travail à l'Hôtel-Dieu de Lévis : les pourparlers se poursuivent

18/07/2013 07:55 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

Les discussions se poursuivent entre la direction de l'Hôtel-Dieu de Lévis et le syndicat des infirmiers et infirmières afin de trouver des solutions à la pénurie de personnel qui affecte le service d'urgence.

Pour l'instant, du personnel de soutien a été appelé en renfort pour tenter d'alléger la tâche des infirmiers et infirmières qui se disent à bout de souffle en raison d'un manque d'effectifs. Ils dénoncent depuis plusieurs semaines la hausse fulgurante des heures supplémentaires obligatoires et la surcharge de travail.

Mercredi, la direction de l'Hôtel-Dieu a déjà fait savoir qu'une infirmière sera ajoutée par quart de travail dès l'automne, soit six employés supplémentaires. Cette mesure n'est pas suffisante toutefois pour le syndicat qui réclame des solutions immédiates pour régler le problème.

Manon Larochelle du Syndicat des professionnelles en soins de Québec croit que les infirmiers et infirmières ne pourront plus tolérer cette situation encore plusieurs mois. « La personne qui s'en vient ici pour travailler, si elle ne sait pas si elle va sortir d'ici à 4 h, à minuit ou à 16 h le soir, ça devient très anxiogène pour ces gens-là qui veulent offrir une qualité de soins aux patients », explique-t-elle.

En fin de semaine dernière, des infirmiers et infirmières du quart de jour ont refusé de rentrer au travail pour manifester leur exaspération face à la pénurie de personnel.

D'autres rencontres sont prévues jeudi dans l'espoir de trouver des solutions à court terme.

La direction de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu de Lévis devrait ensuite faire le point sur la situation. 

PLUS:rc