NOUVELLES

L'Hôtel-Dieu de Lévis s'entend avec ses infirmières de l'urgence

18/07/2013 07:09 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

La direction de l'Hôtel-Dieu de Lévis et le syndicat des infirmiers et infirmières se sont entendus pour régler le problème au service de l'urgence. Du personnel sera ajouté immédiatement ainsi qu'au cours des prochains mois.

La direction s'est rendue aux arguments du personnel de l'urgence qui est débordé avec la nouvelle urgence qui est trois fois plus grande que celle qui existait avant. Les discussions duraient depuis lundi.

Pour alléger le travail, une infirmière de plus sera ajoutée par quart de travail ainsi qu'un préposé aux bénéficiaires pour le jour, le soir et la nuit.

L'autre point en litige concernait les heures supplémentaires obligatoires. Pour régler ce problème, quatre nouvelles infirmières qui viennent d'être embauchées seront intégrées au service, une fois leur formation complétée.

Cependant, avant leur arrivée, un groupe d'infirmières de l'Hôtel-Dieu sera constitué pour prêter main-forte au besoin à leurs consoeurs. C'est un gain important selon Manon Larochelle du syndicat. « La direction s'engage à surstaffer, excusez l'expression anglaise, l'équipe de base à 150 % », dit-elle. La formation du nouveau personnel devrait se terminer à l'automne.

Pour sa part, la direction de l'hôpital reconnaît que l'ouverture de la nouvelle salle d'urgence a amené beaucoup plus de problèmes que prévu. Même si 5 nouvelles personnes avaient été ajoutées au personnel avant le déménagement, certaines difficultés persistaient, soutient Cindy Gendron, directrice des ressources humaines. « Parfois entre la théorie et la pratique, on constate avec la superficie de l'urgence qui est trois fois supérieure à la précédente que ça nécessite des réajustements importants de ressources et aussi en organisation du travail », affirme-t-elle. 

Dimanche, les infirmières de l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis ont débrayé pour exprimer leur ras-le-bol.

PLUS:rc