NOUVELLES

Le Brésil sous surveillance

18/07/2013 10:04 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

Sepp Blatter a lancé un message très clair aux organisateurs du Mondial 2014 au Brésil.

« Si de nouveaux troubles doivent avoir lieu l'année prochaine, nous devrons peut-être reconnaître que le Brésil n'était pas le bon endroit pour organiser la Coupe du monde. »

De passage en Autriche, le président de la Fédération internationale de football (FIFA) a réagi aux troubles sociaux qui ont accompagné la Coupe des Confédérations en juin.

« Nous ne pouvons pas nous-mêmes tirer les leçons des troubles sociaux qui se sont déroulés au Brésil, a déclaré Blatter. C'est aux responsables politiques au Brésil de les tirer »

Il a ajouté que la FIFA n'est pas responsable de la mauvaise répartition des richesses au Brésil, la principale cause des soulèvements populaires selon lui.

Blatter doit rencontrer la présidente du Brésil Dilma Rousseff en septembre.

Lors de la Coupe des Confédérations, perçue comme un test pour les autorités brésiliennes à un an de la Coupe du monde, des mouvements sociaux historiques ont secoué le pays.

PLUS:rc