NOUVELLES

Vingt-deux enfants meurent d'un empoisonnement alimentaire en Inde

17/07/2013 03:43 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT

Vingt-deux enfants sont morts et une trentaine d'autres sont hospitalisés après avoir mangé à la cafétéria de leur école de l'État du Bihar, dans le nord-est de l'Inde.

Les élèves du village de Masrakh, âgés de huit à onze ans, ont mangé un plat de riz, de lentilles et de patates préparé à l'école, avant d'être malades et de vomir leur repas.

Le ministre de l'Éducation de l'État du Bihar a affirmé que des traces d'un insecticide avaient été trouvées dans la nourriture ingérée par les enfants. Cet insecticide est utilisé pour protéger les récoltes de riz et de blé. Il soutient ne pas savoir comment ce produit chimique s'est retrouvé dans les plats des élèves, mais croit que la nourriture n'a peut-être pas été lavée convenablement avant d'être préparée.

Le chef du gouvernement du Bihar, Nitish Kumar, a ordonné l'ouverture immédiate d'une enquête et annoncé qu'une équipe d'experts en médecine légale avait été dépêchée. « Les enquêteurs examinent des échantillons du repas et des vomissures des victimes. Seules les conclusions finales de l'enquête prévaudront », selon un fonctionnaire local.

Le drame a déclenché la colère des habitants de Chhapra, principale ville de la région, où des centaines de personnes ont brisé les vitres d'autobus scolaires et saccagé un poste de police, mardi soir. Les manifestants demandent notamment que les responsables de cette tragédie soient punis.

Les autorités ont d'ailleurs suspendu un employé responsable de la distribution des repas et ont déposé une accusation de négligence criminelle contre le directeur de l'école, qui a fui les lieux après que les élèves soient tombés malades.

De son côté, le gouvernement du Bihar s'est engagé à verser 200 000 roupies (3500 $) à la famille de chacune des victimes.

Des repas sont fournis gratuitement aux élèves issus de familles démunies dans la plupart des écoles publiques de l'Inde. Plus de 120 millions d'enfants bénéficient de cette initiative. Le Bihar, un des États les plus peuplés de l'Inde, est également l'un des plus pauvres.

Les intoxications alimentaires dans les écoles sont fréquentes en Inde, en raison d'un faible niveau d'hygiène dans les cuisines et de la mauvaise qualité de la nourriture servie.

PLUS:rc