NOUVELLES

États-Unis : la réforme de l'immigration devra peut-être attendre

17/07/2013 04:37 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT

Barack Obama a reconnu pour la première fois mardi que la réforme de l'immigration avait peu de chances d'être adoptée à la Chambre des représentants avant la fin de l'actuelle session parlementaire, en août.

« Je ne crois pas que nous y assisterons avant les vacances d'août », a déclaré le président des États-Unis, dans une entrevue accordée à des chaînes de télévision hispanophones. Le Parti républicain, a-t-il poursuivi, a besoin de temps pour surmonter ses craintes au sujet de la sécurité aux frontières et des bouleversements démographiques.

Le texte, qui prévoit notamment d'accorder la nationalité américaine à plusieurs millions de sans-papiers, a été adopté fin juin au Sénat. Le président a jugé alors que la Chambre avait largement le temps de le faire à son tour, mais des députés conservateurs ont décidé de présenter leurs propres projets sous forme de propositions de loi distinctes plutôt que d'un dispositif unique.

Barack Obama, qui a fait de la réforme de l'immigration l'un des chantiers prioritaires de son second mandat, a jugé cette approche dangereuse, sans toutefois spéculer sur les conséquences d'un éventuel échec.

« Ça n'a pas de sens pour moi de faire l'effort d'améliorer le système, ce qui se fait une fois par génération, et de laisser le statut de 11 millions de personnes en suspens », a ajouté Barack Obama.

De nombreux républicains sont hostiles à cette mesure qu'ils assimilent à une « amnistie » des contrevenants à la législation sur l'immigration.

Reuters

PLUS:rc