NOUVELLES

Olymel forcée d'aménager une conduite temporaire à Vallée-Jonction

17/07/2013 12:01 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

La présence d'hydrocarbures dans la rivière Chaudière oblige l'entreprise Olymel à construire une conduite d'eau temporaire pour alimenter son usine de Vallée-Jonction.

Depuis la semaine dernière, l'usine d'abattage de porc s'approvisionne en eau potable avec des camions-citernes provenant de Saint-Henri- de-Lévis. De 25 à 30 camions-citernes par jour sont nécessaires pour assurer le fonctionnement de l'usine.

Cet exercice complexe a toutefois poussé la compagnie à construire une nouvelle conduite pour puiser l'eau ailleurs. « La conduite de surface aura une longueur de deux kilomètres et l'eau qui va circuler dedans va provenir de la rivière Morency. Ça devrait être une bonne une solution de rechange pour l'instant », explique le porte-parole d'Olymel, Richard Vigneault.

L'usine Olymel emploie 1000 personnes à Vallée-Jonction.

Pluie espérée

Pendant ce temps, les autorités de la Ville de Sainte-Marie en Beauce espèrent qu'il y aura des averses dans les prochains jours.

Comme toutes les municipalités situées sur les berges de la rivière Chaudière, la Ville a dû se trouver des alternatives pour s'approvisionner en eau après la tragédie de Lac-Mégantic. Toutefois, la canicule a fait baisser le niveau des cours d'eau.

« Il y a un 40% de baisse en lien avec la canicule. Ce qu'on espère c'est que mère nature nous laisse aller quelques gouttes de pluie pour d'alimenter ces réserves-là et nous permettre d'avoir davantage d'eau potable », explique le directeur général par intérim à la Ville de Sainte-Marie, Jacques Boutin.

Les rivières Carter et Chassé, entre autres, sont devenues des sources temporaires d'eau potable à Sainte-Marie.

PLUS:rc