NOUVELLES

Appel à la démission d'un député albertain arrêté pour une affaire de prostitution

17/07/2013 10:39 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

Des députés, tant du Parti progressiste-conservateur au pouvoir en Alberta que de l'opposition, s'expliquent mal le fait que le député Mike Allen ait été arrêté dans le cadre d'une opération infiltrée contre la prostitution aux États-Unis.

Mike Allen, qui représente la circonscription de Fort McMurray-Wood Buffalo, a été interpellé à St. Paul, au Minnesota, où il assistait au congrès législatif des gouvernements des États du Midwest. Il n'a pas été formellement accusé.

Un député du Parti progressiste-conservateur, Wayne Cao, était le seul autre politicien albertain avec Mike Allen au Minnesota. Le député Cao a expliqué qu'il avait à peine vu M. Allen durant le congrès auquel ils participaient, mais qu'il avait été surpris d'apprendre son arrestation, mardi après-midi.

M. Allen représentait sa circonscription sous la bannière progressiste-conservatrice jusqu'à mardi, lorsqu'il a annoncé qu'il se retirait du caucus et siégerait comme indépendant. Cela ne suffit pas, croit toutefois le député de l'opposition Rob Anderson.

« M. Allen doit poser le geste honorable de démissionner pour qu'une élection partielle soit tenue, afin de laisser aux gens de Fort McMurray décider, s'il choisit de se représenter à nouveau », a déclaré le député du Wildrose.

Toutefois, Wayne Cao souligne plutôt qu'un comité législatif se penche sur la nécessité pour Mike Allen de démissionner de son poste de député. La décision revient à ce comité, fait valoir l'élu conservateur.

Quant à la première ministre Alison Redford, elle n'a pas souhaité commenter l'affaire.

Pour sa part, Mike Allen a été relâché par la police de St. Paul. Les autorités du Minnesota sont à déterminer s'il y a suffisamment de preuves pour l'inculper.

PLUS:rc