INTERNATIONAL

Quand le Montreux Jazz Festival fait la promotion de sa garderie avec une photo du petit Grégory

16/07/2013 01:12 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT
Twitter komarok

Pour promouvoir la garderie mise à la disposition de ses visiteurs, le Montreux Jazz Festival, en Suisse, a publié samedi 13 juillet un encart dans son journal, le Montreux Jazz Chronicle, où apparaît, en arrière-plan, une photo troublante. On y reconnaît en effet, en filigrane, le visage du petit Grégory Villemin, assassiné en 1984 à l'âge de 4 ans.

L'histoire avait fait grand bruit dans les médias français à l'époque et le visage du «petit Grégory» est aussi connu outre-Atlantique que celui de la jeune Cédrika Provencher au Québec.

Contacté par nos collègues français, Mathieu Jaton, le directeur général du festival suisse, explique qu'il y a eu méprise et qualifie l'affaire d'"erreur regrettable et lamentable". "Il s'agit d'une photo qui a été téléchargée par une personne très jeune, qui ne connaissait pas l'affaire". "Ce n'est pas une mauvaise plaisanterie", a-t-il aussi assuré, mais bien "une erreur humaine", un "concours de circonstances stupide".

Cette publicité, repérée dès le dimanche 14 juillet par la section Boulogne-Billancourt du Front National, est aussi relevée mardi sur Twitter par un internaute, qui constate que la version "papier" de l'édition du Montreux Jazz Chronicle diffère de la version numérique:

La version numérique de la publication montre en effet une autre image, plus appropriée puisqu'on y voit un ours en peluche, tout en conservant la même maquette:

montreux

Selon Mathieu Jaton, les exemplaires du Montreux Jazz Chronicle de samedi étaient déjà partis à l'impression avant que l'erreur ne soit constatée, mais la version numérique a "évidemment été immédiatement retirée et modifiée". "On espère que cela n'a pas offusqué trop de gens", conclut-il.