OTTAWA - Le gouvernement Harper refuse de confirmer les informations voulant qu'il ait dressé une «liste d'ennemis» en vue de la transition qui a suivi le remaniement ministériel de lundi.

Dans une note de service datée du 4 juillet, un responsable du cabinet du premier ministre Stephen Harper demande à tout le personnel politique des cabinets ministériels d'inscrire sur une liste les noms de fonctionnaires et de parties prenantes n'appartenant pas à la fonction publique qui risquent de créer des problèmes.

La note recommande en outre d'éviter les fonctionnaires qui «ne peuvent accepter oui ou non comme réponse», et suggère de bien cerner les parties prenantes avec qui il faut tisser des liens.

«Même si nous ne faisons pas de commentaires sur les communications à l'interne, nous collaborons avec nos ministres, surtout les nouveaux, pour s'assurer qu'ils ont été très bien informés afin de poursuivre leur travail pour le bénéfice des contribuables canadiens», s'est contenté de déclarer Carl Vallée, l'un des porte-parole du premier ministre.

La «Transition Binder Check List» devait être incluse dans les notes de breffage préparées pour faciliter l'entrée en fonction des nouveaux ministres ou des ministres qui ont changé de portefeuille. La note en a visiblement irrité quelques-uns, puisqu'elle a été transmise à plusieurs médias d'Ottawa.

«Est-ce le véritable visage du nouveau cabinet?», peut-on lire dans une lettre anonyme jointe au courriel du cabinet du premier ministre.

Lorsqu'elle a appris l'existence de cette note, l'avocate spécialisée en immigration Barbara Jackman s'est immédiatement demandé si son nom figurait sur une liste transmise par l'ancien ministre de Citoyenneté et Immigration Jason Kenney à son successeur.

«Parce que ce ministre n'a jamais caché qu'il ne m'aimait pas, même si je ne l'ai jamais rencontré», a affirmé Me Jackman, qui a été une véritable épine dans le pied du ministre Kenney. Celui-ci l'a même taxée de «brute gauchiste» à la Chambre des communes, avant de retirer ses propos.

La fuite de ce document est révélatrice à deux égards.

D'abord, elle souligne à grands traits que le gouvernement Harper semble vouloir continuer dans la voie manichéenne qu'il a empruntée depuis son arrivée au pouvoir. Mais elle met aussi en relief les périls inhérents à un remaniement ministériel qui a fait certains mécontents au sein de la députation conservatrice.

Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, qui supervise la fonction publique, a dit ne pas être au courant de l'existence de la note de service.

En entrevue sur les ondes de CTV, le successeur de Jason Kenney a pour sa part déclaré que le «cahier de transition» était une référence utile. «Cela ne porte pas sur les gens qui ne nous ont pas soutenus, a affirmé mardi Chris Alexander. Cela porte sur ce qui a fonctionné et sur ce qui aura besoin d'être changé dans le futur si nous voulons que l'économie de ce pays demeure solide.»

L'ancien premier ministre conservateur Brian Mulroney était connu pour tenir une liste des journalistes qui ne lui étaient pas sympathiques alors que son successeur libéral, Jean Chrétien, refusait parfois de parler à des reporters qu'il n'aimait pas.

Gary Corbett, le président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, un syndicat représentant des scientifiques et des professionnels oeuvrant au sein de la fonction publique fédérale, a fait valoir que les fonctionnaires ont le devoir de fournir un avis honnête à leurs patrons avant d'implanter leurs politiques.

«La confiance entre les politiciens et les fonctionnaires est désormais chose du passé», a affirmé M. Corbett. Je n'avais jamais entendu parler auparavant d'une telle méthode, mettre des gens sur une liste de personnes à ne pas approcher. Est-ce qu'il s'agit de mener une guerre ou de diriger un pays de manière responsable en recevant les meilleurs conseils possibles de tous les camps?»

Loading Slideshow...
  • Jim Flaherty

    ministre des Finances

  • Tony Clement

    président du Conseil du Trésor

  • Rob Nicholson

    ministre de la Défense nationale (était ministre de la Justice)

  • Peter MacKay

    ministre de la Justice et procureur général du Canada (était ministre de la Défense nationale)

  • John Baird

    ministre des Affaires étrangères

  • Chris Alexander

    ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration

  • Rona Ambrose

    ministre de la Santé (était ministre des Relations intergouvernementales, de l'Environnement et de Parcs Canada)

  • Lisa Raitt

    ministre des Transports (était ministre du Travail)

  • Denis Lebel

    ministre des Infrastructures et des Communautés et ministre des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada (était ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec)

  • Gerry Ritz

    ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

  • Gail Shea

    ministre des Pêches et Océans (était ministre du Revenu national)

  • Joe Oliver

    ministre des Ressources naturelles

  • Diane Finley

    ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux (était ministre des Ressources humaines)

  • Jason Kenney

    ministre de l'Emploi et du Développement social

  • James Moore

    ministre de l'Industrie (était ministre du Patrimoine) Ed Fast, ministre du Commerce international Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique (était ministre des Anciens Combattants et ministre de la Francophonie)

  • Ed Fast

    ministre du Commerce international Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique (était ministre des Anciens Combattants et ministre de la Francophonie)

  • Steven Blaney

    ministre de la Sécurité publique (était ministre des Anciens Combattants et ministre de la Francophonie)

  • Christian Paradis

    ministre du Développement international et ministre de la Francophonie (était ministre de l'Industrie / ministre d'État (Agriculture) / Lieutenant politique de Stephen Harper au Québec)

  • Shelly Glover

    ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles

  • Bernard Valcourt

    ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien

  • Kerry Lynne Findlay

    ministre du Revenu national

  • Julian Fantino

    ministre des Anciens Combattants

  • Kelli Leitch

    ministre du Travail et ministre du Statut de la femme

  • Leona Aglukkaq

    ministre de l'Environnement, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord, ministre du Conseil de l'Articque


Loading Slideshow...