NOUVELLES

La pression augmente alors que la léthargie de l'Impact se poursuit

16/07/2013 05:30 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT
Agence QMI

MONTRÉAL - Ça sent la soupe chaude chez l'Impact de Montréal.

Après une défaite gênante de 4-0 à New York le week-end dernier, l'entraîneur-chef Marco Schällibaum a conduit ses protégés au parc Maisonneuve pour une course d'une heure dans une chaleur — et une humidité — accablante.

Schällibaum a dit qu'il ne s'agissait pas d'un entraînement punitif et que l'exercice était prévu avant la débâcle de samedi, contre les Red Bulls, une performance qui fait rager le président et propriétaire, Joey Saputo, qui a indiqué sur son compte Twitter qu'il était temps d'avoir une conversation avec ses joueurs.

L'Impact (9-5-4) n'a pas gagné à ses quatre dernières sorties, au cours desquelles il a cédé 12 buts à ses adversaires, ce qui l'a fait glisser à égalité au deuxième rang de l'Association Est de la Major League Soccer, bien qu'il ait deux matchs en mains sur les meneurs, le Sporting Kansas City.

Cette léthargie survient au même moment où la canicule s'est installée sur Montréal, et Schällibaum croit qu'il ne s'agit pas d'une coïncidence.

«J'ai appris que certains joueurs ne peuvent pas jouer quand c'est chaud et humide, a expliqué l'entraîneur. On l'a bien vu au cours des trois ou quatre derniers matchs.»

Cela pourrait affecter sa sélection au moment de préparer sa formation pour le match de samedi, alors que l'Impact accueille un autre club en difficultés, le FC Dallas, sans victoire à ses six dernières rencontres.

Il serait difficile d'identifier un joueur qui n'a pas connu un mauvais match dans la chaleur new-yorkaise, mais cela a particulièrement semblé affecter l'arrière de la formation. Le milieu Andres Romero, lamentable, a été remplacé dès la première demie. Pour Patrice Bernier, c'est une question d'adaptation.

«On vient tout juste d'entrer dans l'été ici, alors que la plupart des autres équipes jouent par des temps chauds et humides depuis un mois ou deux, a-t-il noté. Vous pouvez dire que ça ne devrait pas être un facteur, mais c'en est un.

«Quand l'humidité est à 90 pour cent et que vous êtes vidés après l'échauffement, vous amorcez le match sans être aussi frais que vous l'êtes habituellement. Maintenant, la météo nous permettra d'être au même niveau que tout le monde, car on s'entraîne à la chaleur. (Le Dynamo de) Houston s'entraîne dans ces conditions à tous les jours.»

Les esprits se sont même échauffés pendant la disponibilité médias après l'entraînement, quand Schällibaum s'est fait questionner au sujet de la rumeur de son congédiement émanant du volet espagnol du site de la MLS. L'Impact a rapidement nié la rumeur, lancée par une station de radio de la Colombie.

Schällibaum a qualifié l'histoire de «non professionnelle», ajoutant que ça l'attristait «un petit peu» de voir que certains l'ont prise au sérieux.

«Les gens ont la mémoire courte par les temps qui courent. Ils semblent avoir oublié qu'on est en haut du classement, qu'on a remporté le Championnat canadien et qu'on sera de la Ligue des Champions. On sait que nous n'avons pas bien joué à New York. On a alloué quatre buts. Mais on sait qu'on doit rebondir.»

Saputo avait prévu rencontrer les médias, lundi, pour faire son bilan de mi-saison et dévoiler quelques nouvelles pour la prochaine saison, mais le point de presse a été remis à mercredi à la suite de la défaite, question de pouvoir s'entretenir avec les joueurs d'abord. Schällibaum a indiqué que le directeur sportif, Nick De Santis, et lui ont déjà rencontré le président et qu'ils sont rassurés.

«Comme nous, il n'est pas content des résultats, a dit le Suisse. Nous avons eu une rencontre très constructive. Il n'y a pas de panique. Il reconnaît les accomplissements du club jusqu'ici. Le message était que nous devions rebondir et c'est normal.»

L'entraîneur a aussi confirmé que des pourparlers étaient en cours pour prolonger son contrat d'un an.

Di Vaio en Italie

Il y avait un absent de taille à l'entraînement de mardi: l'attaquant Marco Di Vaio est retourné chez lui, en Italie, pour des raisons personnelles. Un porte-parole de l'Impact a cependant indiqué qu'il devrait être de retour vers la fin de la semaine.