NOUVELLES

Des révélations rassurantes

16/07/2013 02:23 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Des détails provenant du père de Sergey Sirotkin rassurent un peu sur les conditions d'embauche du pilote de 17 ans. Sauber garde un (certain) contrôle de la situation.

On apprend que le père du jeune homme est un des investisseurs russes qui ont décidé de renflouer l'équipe helvète. Alors que le premier communiqué de l'entente révélait que Sirotkin serait titularisé en 2014, malgré son peu d'expérience, une interview d'Oleg Siroktin précise les choses.

« Il y aura des tests préliminaires, précise Oleg Sirotkin au site formula1news.ru. Si ces tests sont concluants, nous pourrons discuter de l'arrivée de Sergey dans l'équipe. S'il a besoin de se développer, il y aura une période additionnelle de préparation. »

Donc, il y a triple pare-feu : les tests préliminaires (non identifiés), une discussion à avoir sur son intégration et une période de préparation si nécessaire.

« Il a gravi les échelons, formule Abarth, F3, Augo GP, et cette saison formule Renault, a ajouté M. Sirotkin. Nous savons tous que Kimi Raikkonen est passé de la formule Renault à la F1 (NDLR : avec Sauber), et tout s'est bien passé. Si un pilote a du flair et du talent, il n'a pas besoin de passer 10 ans dans chaque catégorie. »

Si l'entourage du pilote russe le croit capable d'être titularisé en F1 dès 2014, la presse spécialisée a ses doutes sur la crédibilité du montage financier que Sauber a bâti avec les organismes russes en question, soit le Fonds international de coopération et d'investissement (ICIF), le Fonds d'État pour le Développement de la Fédération du Nord-Ouest de la Russie et l'Institut national des technologies de l'aviation (NIAT).

Seul l'avenir dira si Peter Sauber et Monisha Kaltenborn ont fait le bon choix pour sauver les emplois et l'avenir de l'équipe F1.

PLUS:rc