NOUVELLES

Vladimir Poutine plonge dans la Mer Baltique en bathyscaphe pour inspecter l'épave d'un bateau

16/07/2013 07:33 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT
AFP

Adepte des expériences extrêmes, il a récidivé. Le président russe Vladimir Poutine a effectué lundi 15 juillet une plongée dans la Mer Baltique à bord d'un bathyscaphe, un engin sous-marin d’exploration abyssale, pour inspecter l'épave d'un navire coulé en 1869.

La chaîne de télévision publique russe Pervyi Kanal a montré des images du président montant à bord d'un bathyscaphe, avant de s'immerger vers la frégate Oleg, ancien fleuron de la flotte militaire russe qui gît à 60m de profondeur dans le golfe de Finlande. "Il gît sur le côté droit et il est dans un excellent état, on voit bien le nom du navire", a commenté Vladimir Poutine, cité par les agences russes après la plongée qui a duré 30 minutes.

poutine

Après s'être attaqué à la Baltique, le président russe s'en est vertement pris aux Etats-Unis, qu'il a accusé d'avoir "coincé" Edward Snowden en Russie tout en assurant que l'ex-consultant du renseignement américain quitterait le pays dés qu'il le pourrait.

"Il est arrivé sur notre territoire sans invitation, il n'avait pas l'intention de venir chez nous, il était en transit vers d'autres pays", a déclaré le président sur des images diffusées par la télévision russe. "Quand sa présence dans l'avion a été révélée, nos partenaires américains ont de facto bloqué la suite de son voyage", a-t-il ajouté. "Ils ont intimidé tous les autres pays, personne ne veut plus l'accueillir, ils (les Américains) l'ont de facto coincé sur notre territoire", a poursuivi Vladimir Poutine.

L'image d'un homme d'action

Le président russe cultive au fil des années son image d'homme d'action. On l'a vu plonger en sous-marin au fond du lac Baïkal, piloter une Formule 1, chasser la baleine à l'arbalète, voler en bombardier ou neutraliser un tigre en Sibérie.

Sa plongée très médiatisée en 2011 en mer Noire lors de laquelle il avait prétendument trouvé deux amphores vieilles de 15 siècles avait été raillée par plusieurs médias indépendants, les amphores n'étant pas recouvertes d'algues ou de coquillages. Son porte-parole Dmitri Peskov avait fini par reconnaître plusieurs mois plus tard qu'il s'agissait d'une mise en scène.

En septembre 2012, le président russe avait pris les commandes d'un deltaplane motorisé pour guider de jeunes grues de Sibérie dans leur migration vers l'Asie Centrale dans le cadre d'un projet de sauvegarde de ces grands échassiers. Cette tentative du président d'aider à la réintroduction dans leur milieu naturel de grues de Sibérie a échoué, les grues ne parvenant pas à migrer, ont indiqué les autorités russes.

» Retrouvez plus d'"exploits" de Poutine dans notre diaporama:

Les activités sportives de Vladimir Poutine