NOUVELLES

Sécurité nucléaire : des ministres français veulent durcir les sanctions

15/07/2013 07:35 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Les ministres français de l'Intérieur et de l'Écologie ont demandé lundi un durcissement des sanctions contre les personnes pénétrant illégalement dans les centrales nucléaires, à la suite d'une nouvelle intrusion de militants de Greenpeace.

Le cadre juridique doit mieux répondre aux exigences de sécurité, estiment Manuel Valls et Philippe Martin, après l'intrusion d'une trentaine de membres de l'organisation écologiste sur le site de la centrale de Tricastin (Drôme).

Les deux ministères précisent dans un communiqué commun que des sanctions pénales plus lourdes sont à l'étude.

« La qualification des faits comme ceux commis ce matin est la "violation de propriété privée", ce qui est manifestement inadapté », expliquent-ils.

Selon le même communiqué, Manuel Valls et Philippe Martin ont aussi adressé un courrier au président d'EDF pour lui rappeler que la sécurité des installations nucléaires devait demeurer une priorité.

Actuellement, 20 pelotons spécialisés de la gendarmerie nationale sont dédiés à la protection des sites nucléaires, où ils assurent une présence permanente et interviennent en cas d'incidents comme celui de lundi au Tricastin.

Un changement de statut des installations nucléaires pourrait être proposé dans le cadre de la loi sur la transition énergétique à l'automne, précisent les deux ministères.

Reuters

PLUS:rc