NOUVELLES

Lac-Mégantic : première aide financière et annonce d'une messe commémorative

15/07/2013 11:01 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT
PC

LAC-MÉGANTIC, Qc - Les sinistrés de Lac-Mégantic se sont rués vers le bureau d'aide instauré par le gouvernement du Québec, lundi, dans le cadre du plan de secours initial de 60 millions $.

La Sécurité civile estime qu'elle a distribué lundi pas moins de 500 chèques de 1000 $, c'est-à-dire la somme forfaitaire réservée à chaque famille évacuée de la zone sinistrée. Elle prévoit en distribuer tout autant pour chacun des deux autres jours de distribution, mardi et mercredi, pour un total de 1,5 million $.

Le nombre des évacués avoisine les 2000, selon les données de la Sécurité civile.

Dès l'ouverture, à 8h00, une file attendait à l'extérieur de la polyvalente Montignac, où est situé le bureau d'aide. Et toute la journée, l'affluence était constante.

«Tout se passe très bien, les gens ont collaboré», a indiqué le directeur du rétablissement au ministère de la Sécurité publique, Denis Landry, en conférence de presse lundi en fin d'après-midi.

«C'est une première, ce système (d'indemnisation rapide par une somme forfaitaire de 1000 $), c'est une belle réalisation jusqu'à ce jour», a-t-il dit.

Des indemnités seront aussi accordées pour les vêtements, l'hébergement temporaire et le ravitaillement, ainsi que le déménagement ou les meubles, entre autres.

«Ce qui s'en vient est plus important que ce qui vient d'être donné», a précisé M. Landry.

L'État accordera par ailleurs jusqu'à 153 000 $ à un propriétaire dont la résidence principale a été détruite. Au total, 8 millions $ sont réservés aux particuliers, et 10 millions $ aux entreprises.

La Croix-Rouge offrait également de l'aide alimentaire et des vêtements en ces lieux.

En annonçant l'aide de 60 millions $ et ce guichet unique ouvert ce lundi, la première ministre Pauline Marois avait assuré vouloir aplanir les tracasseries bureaucratiques.

Elle avait soutenu que d'autres sommes suivraient pour les besoins à plus longue échéance. Mme Marois avait aussi dit s'attendre à ce qu'Ottawa fasse sa part.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic