NOUVELLES

La représentante onusienne pour les enfants est en Syrie

15/07/2013 07:48 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

La représentante de l'ONU pour les enfants et les conflits armés est depuis lundi en Syrie.

Leila Zerrougui effectue une tournée dans les pays voisins, en Jordanie, en Irak, en Turquie et au Liban pour évaluer la détresse des enfants syriens touchés par le conflit.

Cette visite intervient au lendemain de raids qui ont fait 29 morts, dont six enfants, dans la région d'Idlib, contrôlée par les rebelles dans le nord-ouest du pays.

Plus tôt lundi, deux enfants de deux et quatre ans ont été tués dans des raids aériens sur le village de Tall Mardikh, dans la région d'Idlib, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

La Chaîne de l'espoir, une ONG spécialisée dans les soins aux enfants démunis, indique que les combats et les bombardements ont causé la mort de 10 000 à 15 000 enfants depuis le début des violences, en mars 2011.

Le bureau de Mme Zerrougui avait fait état en juin de « rapports vérifiés sur le fait que des enfants syriens sont tués ou blessés dans des bombardements aveugles, sont la cible de tireurs embusqués ou sont utilisés comme boucliers humains ».

Selon ces documents, des groupes armés utilisent des garçons de 10 ans comme combattants ou porteurs, et le régime de Damas a commis des agressions sexuelles sur de jeunes garçons pour obtenir des informations ou leur tirer une confession forcée.

Des violences de plus en plus meurtrières

Outre les raids qui ont fait 29 morts dans la région d'Idlib, l'OSDH rapporte que 10 policiers et trois civils ont été tués dimanche soir à Deir Attié, à 90 km au nord de Damas, par l'explosion d'une voiture piégée devant un poste de police.

Par ailleurs, l'offensive de l'armée à Qaboun a causé la mort de 18 personnes, dont trois civils et 15 rebelles.

La Coalition de l'opposition syrienne a appelé lundi l'ONU et la Ligue arabe à agir pour permettre « l'ouverture de corridors humanitaires afin d'évacuer les femmes, les enfants et les blessés de Qaboun ».

Selon un bilan fourni par l'OSDH, au moins 129 personnes ont perdu la vie dimanche dans le pays, dont 70 civils, 31 rebelles et 28 soldats gouvernementaux.

PLUS:rc