NOUVELLES

Froome fait face à la musique

15/07/2013 07:08 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Au lendemain de sa convaincante victoire au sommet du mont Ventoux, le Britannique Chris Froome (Sky) a dû répondre à plusieurs questions qui concernaient le dopage.

La journée de lundi devait servir à se reposer en vue des six dernières étapes qui restent au Tour de France pour le détenteur du maillot jaune.

Au lieu de prendre le repos nécessaire afin de tenter d'être sacré vainqueur du Tour pour la première fois de sa carrière, Froome a dû commenter une déclaration qu'il a faite après son ascension spectaculaire du Géant provençal.

Un journaliste norvégien a fait remarquer au cycliste que les comparaisons fleurissaient entre lui et l'Américain Lance Armstrong. Froome a répondu qu'il prenait cela comme un compliment.

Lorsqu'il a été questionné sur cette affirmation, le principal intéressé a été catégorique : « Je n'ai jamais dit que j'étais honoré, j'ai dit que je prenais ça comme un compliment parce qu'il a gagné ces courses. Une fois ça dit, me comparer à Lance... Lance a triché, je ne triche pas. Point final. »

« Je trouve ça triste d'être assis là, au lendemain de la plus grande victoire de ma carrière et de parler de dopage. Mes coéquipiers et moi-même avons passé des semaines loin de chez nous, à nous entraîner, à nous tuer au travail et on m'accuse d'être un tricheur et un menteur, ce n'est pas plaisant », a-t-il ajouté.

Même son de cloche du côté du directeur sportif de l'équipe Sky, Dave Brailsford. « En gros, vous me demandez comment vous prouver que nous ne nous dopons pas? Vous allez tous poser la même question. On se creuse le cerveau chaque jour, on cherche la manière optimale pour vous prouver qu'on ne se dope pas. »

« On pourrait encourager l'Agence mondiale antidopage (AMA) à venir vivre avec nous, regarder nos données, avoir accès à tous les dossiers d'entraînement, les comparer aux résultats sanguins, au poids, toutes ces données qu'elle pourrait avoir sur une base régulière. L'AMA pourrait dire au monde si c'est crédible ou non », a souligné Brailsford.

La conférence de presse a finalement duré près d'une vingtaine de minutes. Au total, 6 des 10 questions qui ont été posées aux deux hommes étaient liées au dopage.

L'appui de Contador

Le double vainqueur de la Grande Boucle en 2007 et en 2009, l'Espagnol Alberto Contador, a aussi dû s'exprimer sur les soupçons qui pèsent contre Froome.

Questionné à savoir s'il avait pleinement confiance dans la sincérité des propos du Britannique, Contador a affirmé qu'il n'avait aucune raison de douter de lui.

« C'est un grand professionnel, un coureur de très haut niveau. Il l'a montré pendant toute la saison. On peut avoir des hauts et des bas. Actuellement, il est tout en haut. J'ai pleine confiance en ses performances. Aujourd'hui, il récolte les fruits de son travail et il le fait de façon propre. Pourquoi douter, les contrôles sont quotidiens? C'est un grand professionnel. »

La 16e étape du Tour de France, une épreuve de 168 kilomètres, se déroulera entre Vaison-la-Romaine et Gap.

PLUS:rc