DIVERTISSEMENT

Dis-moi tout, à Télé-Québec : des invités de marque pour la deuxième saison

15/07/2013 02:49 EDT | Actualisé 15/07/2013 02:51 EDT
Courtoisie

L’émission Dis-moi tout sera de retour à l’antenne de Télé-Québec à l’automne, pour une deuxième saison. Cette année, 26 rencontres sont prévues entre les enfants de diverses écoles de la province et des personnalités d’ici, qui diront tout, tout, tout ce qu’elles n’ont jamais osé dévoiler ailleurs à travers les candides questions de leurs minis hôtes.

« On a commencé à enregistrer les épisodes, a indiqué le réalisateur, Jean-François Blais, en entrevue avec le Huffington Post Québec. On a tourné à la fin juin et on reprendra en août. On se coordonne avec les écoles et on fonctionne selon le calendrier scolaire. C’est la première émission sur laquelle je travaille qui est gérée par le chauffeur d’autobus! (rires) »

Plusieurs invités de renom iront s’asseoir devant l’animatrice France Beaudoin et ses petits partenaires d’un jour. Antoine Bertrand, Anne Dorval, Guylaine Tremblay, Karine Vanasse et le coureur automobile Patrick Carpentier seront notamment du nombre. Gaétan Frigon, François Lambert, Serge Beauchemin, Alexandre Taillefer et Danièle Henkel, les dragons de Dans l’œil du dragon, devront avouer s’ils ont déjà volé des sous dans une fontaine. La présentatrice météo Jocelyne Blouin ira faire quelques prédictions en compagnie des bouts de choux, tandis que Charles Tisseyre devra répondre à la délicate et incontournable question « Comment on fait les bébés? »

« On l’a un peu déstabilisé, a rigolé Jean-François Blais. Il a répondu comme un bon papa! »

Des pompiers et des policiers, dont Jacques Duchesneau, iront également démystifier leur métier, au grand bonheur des bambins.

« Les enfants ont voulu faire un interrogatoire aux policiers, s’est encore amusé Jean-François Blais. C’était très cute! »

Un beau partage

On s’en doute bien lorsqu’on regarde les échanges entre les tout-petits et leurs invités, mais Dis-moi tout est un grand travail d’équipe, dans lequel les adultes doivent nécessairement avoir conservé une jeunesse de cœur pour bien accomplir leur boulot. Comme on le sait, les gamins sont partout sur le plateau, autant devant que derrière la caméra. Secondés pendant toute une journée par un assistant haut comme trois pommes, les techniciens qui œuvrent au concept vivent une expérience bien particulière et deviennent les professeurs privés de leur petit stagiaire.

« Ce n’est pas un show habituel. Chacun a un petit doublon avec lui. Les caméramans, les éclairagistes, les monteurs ne doivent pas arriver blasés au début de la journée. Il faut être réceptif et avoir envie d’apprendre notre métier à quelqu’un. »

« Et, sérieusement, il y a vraiment des bouts de l’émission qui sont captés par les jeunes. Souvent, moi, je laisse la place au petit réalisateur, qui fait son propre découpage. On est constamment dans ce mode de partage. »

À la rentrée, Jean-François Blais travaillera aussi sur Le choc des générations, le nouveau jeu musical de Radio-Canada piloté par Gregory Charles, de même que sur la cinquième mouture d’En direct de l’univers, toujours avec France Beaudoin. Le rendez-vous de variétés soulignera cet automne sa 100e édition mais, aux dires du réalisateur, celle-ci ne sera pas projetée en direct de l’univers de France Beaudoin, même si l’occasion aurait été belle de plonger dans les coups de cœur musicaux de cette artiste adorée des Québécois.

« France n’est pas quelqu’un qui aime avoir toute l’attention, a-t-il expliqué. Elle est généreuse et aime faire plaisir aux gens. Je lui dis souvent qu’un jour ou l’autre, ça devra être son tour. Et elle me répond toujours : “Non, non, il n’en est pas question!” (rires) »