DIVERTISSEMENT

Sèxe Illégal Unplugged In New York à Montréal: illégal et inégal, mais prometteur (CRITIQUE)

14/07/2013 09:44 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Deux ans après avoir triomphé à l'émission En route vers mon premier gala Juste pour rire, Sèxe Illégal compte déjà sur un imposant bassin d'admirateurs, dont plusieurs s'étaient déplacés, samedi, pour applaudir le spectacle Unplugged In New York à Montréal, première incursion du duo au Festival Juste pour rire.

Conquis d'avance, les spectateurs (dont l'âge moyen était d'environ 25 ans) ont ri à gorge déployée des blagues de Paul Sèxe et Tony Légal, deux faux chanteurs de renommée planétaire qui n'ont pas la langue dans leur poche. Ils ont également entonné en chœur les mélodies de l'album 40 ans dans l'chant, de courtes ritournelles aux paroles comiques. Bref, ils se sont amusés ferme de la répartie de ces deux nouveaux extraterrestres de la scène québécoise, qui doivent encore faire leurs preuves, certes, mais qui attirent déjà l'attention grâce à leur originalité.

Sèxe Illégal a probablement une parenté lointaine avec les Denis Drolet (et, sûrement, plusieurs autres tandems humoristiques ayant foulé les planches avant eux), en ce sens où les deux paires misent sur des personnages complètement déjantés, l'un « raisonnable » (dans la mesure où c'est possible de l'être dans un tel cadre), et l'autre, plus tête en l'air. Tous deux nous entraînent également dans l'univers complètement loufoque qui leur est propre, portés par un propos concentré d'absurde et saupoudré d'une délicieuse ironie. Et, comme pour les Denis Drolet, la recette de Sèxe Illégal fonctionne parfaitement. On rigole beaucoup pendant le tour de piste d'une heure et on décroche complètement du quotidien. Leur style est sans prétention et l'atmosphère de cabaret qu'ils insufflent à leur performance est très rassembleuse. Seulement, leur matériel gagnerait à être resserré, et l'ensemble s'avère quelque peu inégal.

LIRE AUSSI: Entrevue avec Paul Sèxe et Tony Légal

Du premier au troisième degré

Les jeux de mots (parfois faciles, parfois recherchés) sont fréquents dans le monde de Sèxe Illégal, tout comme les gags de premier, deuxième et troisième degré. Les gars ne cherchent visiblement pas à choquer, mais débitent plutôt des énormités sur un ton léger et insouciant, jouant sur le contraste pour faire rire. Ils ne donnent pas exactement dans la maturité mais, visiblement, c'est ce que leur public attend d'eux.

Les répliques qui feront tiquer les oreilles sensibles sont probablement celles qui plairont le plus aux amateurs d'humour éclaté. L'énumération des « causes » qu'ils endossent pour s'attirer un capital de sympathie en est un bon exemple, eux qui militent pour l'organisme Jaunisse au soleil et qui s'impliquent dans la campagne de prévention contre les nains pédophiles. Ils insisteront à plusieurs reprises sur le caractère unplugged de leur spectacle (« On est full unplugged, mur à mur »), se moqueront allègrement de la ville de Longueuil et traiteront autant de dysfonction érectile que de guitare au propane (oui, oui). Bref, nos joyeux lurons ratissent large. Belle trouvaille également que ces traductions boiteuses de tubes anglophones (Hallelujah, de Leonard Cohen, devient Ah le gouda, une ode aux fromages).

Par contre, on déplore le trop grand nombre de blagues sur l'homosexualité (certaines ne volent pas très haut). Le segment d'ouverture, qui porte sur le français versus l'anglais, tombe un peu à plat. Et on passera sous silence le numéro de la pièce de théâtre de Paul, un peu brouillon, qui s'étire inutilement. On regrette enfin, sur une note moins sérieuse, que Paul Sèxe et Tony Légal ne focalisent pas davantage sur leur passé de stars du rock. Après tout, deux étoiles de leur trempe, qui ont fait le tour du globe à plusieurs reprises, ne devraient-elles pas avoir un tas d'histoires croustillantes à raconter ?

Sexe Illégal Unplugged In New York à Montréal est présenté au Studio-Théâtre de la Place des Arts, dans le cadre de la série Découvertes du Festival Juste pour rire, jusqu'au 21 juillet. Pour informations : www.hahaha.com.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques artistes présents au Festival Juste pour rire 2014