NOUVELLES

L'acquittement de Zimmerman suscite la colère

14/07/2013 12:11 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT

Des milliers d'Américains sont descendus dans les rues après l'annonce de l'acquittement de George Zimmerman, le surveillant de quartier volontaire qui a tué Trayvon Martin en février 2012 près d'Orlando, en Floride.

Depuis la mort de l'adolescent noir de 17 ans, cette affaire a engendré des débats sur le profilage racial, la légitime défense et l'égalité des citoyens américains devant la loi. Tandis que les uns, dont les parents de Trayvon, soutenaient que le surveillant, qui s'identifie comme un Hispanique, s'en était pris au jeune homme seulement parce qu'il était noir, les autres croient que Zimmerman - dont le père est blanc et la mère Péruvienne - avait agi en légitime défense.

En dépit des appels au calme des deux camps après le verdict prononcé dans la nuit de samedi à dimanche par un jury populaire, les critiques ont fusé sur le web pendant que des rassemblements spontanés s'organisaient dans plusieurs grandes villes américaines.

Des manifestations généralement pacifiques ont notamment eu lieu à New York, Los Angeles, Chicago, Bostin, Washington, Atlanta, Philadelphie et San Francisco. De l'autre côté de la baie de San Francisco, à Oakland, un peu plus d'une centaine de personnes ont fracassé des vitrines et allumé des feux dans les rues.

Le leader des droits civiques Jesse Jackson a appelé à « éviter la violence » qui « conduirait à d'autres tragédies [...] en ce temps de désespoir ». De leur côté, les parents de Trayvon Martin, qui étaient absents lors du verdict, ont continuellement appelé à des manifestations non violentes, en se référant à Martin Luther King et à la Bible.

À l'extérieur du palais de justice de Sanford, où une foule de plusieurs centaines de personnes s'était rassemblée toute la journée de samedi, le verdict avec colère et indignation. À Tallahassee, dans le nord de la Floride, environ 200 personnes se sont rassemblées, brandissant des pancartes où l'on pouvait lire « Le racisme n'est pas mort » et « Qui est le prochain? ».

« Nous sommes très attristés par le verdict du jury », a déclaré l'avocat de la famille Martin, Benjamin Crump, après la lecture du verdict. « La famille a le coeur brisé », a-t-il ajouté.

L'activiste Al Sharpton a qualifié l'acquittement de Zimmerman de « gifle pour le peuple américain » sur Facebook, ajoutant avoir « l'intention de demander au ministère de la Justice la même procédure que dans le cas de Rodney King et nous allons suivre de près l'affaire au civil contre M. Zimmerman », a déclaré Sharpton.

En 1991, Rodney King avait été battu sauvagement à coups de matraque par des policiers blancs de Los Angeles, alors qu'il tentait de leur échapper par peur de recevoir une amende pour conduite en état d'ébriété. La scène avait été filmée par un citoyen et avait suscité une vague d'indignation. Un an plus tard, l'acquittement des policiers impliqués dans cette affaire avait provoqué de violentes émeutes raciales.

Retour sur les faits

Trayvon Martin rentrait chez lui le 26 février 2012 après être allé acheter des sucreries, lorsqu'il a été abattu d'une seule balle par Zimmerman, qui l'a poursuivi dans une propriété fermée par des grillages après une altercation. Ce dernier effectuait une ronde de surveillance dans son quartier résidentiel de Sanford, en banlieue d'Orlando.

L'accusé plaidait avoir agi en légitime défense après avoir été jeté au sol et roué de coups; la stratégie des procureurs a quant à elle consisté à tenter de prouver que la mort de Trayvon Martin résultait d'un acte « raciste ».

Les jurées devaient décider si Zimmerman était un « aspirant policier » qui a appliqué la loi à sa façon, ou un bénévole en surveillance de quartier aux bonnes intentions qui a abattu l'adolescent, qui n'était pas armé au moment des faits reprochés.

Les jurées étaient composées de six femmes : cinq blanches, une d'origine hispanique. Elles ont pris leur décision peu avant 22 h, après 16 heures de délibérations.

PLUS:rc