NOUVELLES

Attentats meurtriers en Irak

14/07/2013 02:59 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT

Une vague d'explosions coordonnées a ébranlé des villes majoritairement chiites en Irak, peu de temps avant la fin du jeûne du Ramadan, et d'autres attaques ont fait au total 38 morts dans le pays, dimanche.

Il s'agit de la plus récente série d'actes violents qui soulèvent des inquiétudes quant à la possibilité que le pays replonge dans un véritable conflit sectaire.

Des insurgés font sauter des bombes en Irak et lancent des attaques depuis des mois dans le cadre de la pire éruption de violence depuis cinq ans. Le rythme des meurtres s'est accéléré depuis le début du mois saint du Ramadan, mercredi dernier, des attaques quotidiennes entraînant plusieurs morts et endeuillant ce qui est censé être un mois de charité et de réflexion paisible.

Plus de 2800 personnes ont été tuées au pays depuis le début du mois d'avril, le pire bilan depuis 2008. La multiplication des assassinats rappelle les attaques sectaires de 2006 et 2007, où le pays a failli basculer dans la guerre civile.

Les explosions de dimanche ont eu lieu peu de temps avant l'iftar, le repas de fin du jeûne quotidien du Ramadan.

Attaques dispersées

Au moins huit personnes ont été tuées et 15 autres blessées dans la ville portuaire de Bassorah, dans le sud du pays, lorsqu'une voiture a explosé, suivi d'une autre bombe, près d'un bureau d'un parti politique chiite, selon deux policiers.

À Kut, au centre du pays, une autre voiture piégée a éventré boutiques et restaurants, tuant cinq personnes et en blessant 35.

D'autres véhicules piégés ont tué quatre individus à Kerbala, six à Nasiriyah et six autres près d'une mosquée chiite de Musayyib, tout en blessant plus de 60 personnes.

Plus tôt dans la journée, les autorités avaient annoncé que des tireurs avaient tué deux soldats à Mossoul. Quelques heures plus tard, une bombe a emporté un conseiller municipal et son fils à proximité de cette ville. Deux policiers ont pour leur part été abattus au sud de la municipalité.

La Presse Canadienne

Associated Press

PLUS:rc