NOUVELLES

Déraillement du train en France : 3 enquêtes ouvertes, 6 morts et de nombreux blessés

13/07/2013 01:59 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT
AFP

Secours, agents de la SNCF et policiers restaient à pied d'oeuvre samedi 13 juillet à la gare de Brétigny-sur-Orge, douze heures après le déraillement du Paris-Limoges dans lequel au moins six personnes ont perdu la vie, a constaté un journaliste de l'AFP.

Selon une source proche de l'enquête, cinq des six corps recensés ont été extraits dans la nuit de la carcasse du train. Le travail d'identification de ces défunts est en cours. Le quartier de la petite gare est resté bouclé toute la nuit après cet accident ferroviaire inédit en France par son ampleur depuis 1988.

Il s'agit de la catastrophe ferroviaire la plus grave en France depuis 25 ans. Décrivant un spectacle apocalyptique, des témoins ont fait état d'"images de guerre", un rescapé racontant avoir dû "enjamber une personne décapitée" pour s'extraire du wagon où il se trouvait. Neuf personnes en "urgences absolues" ont été évacuées par hélicoptère vers les hôpitaux franciliens tous mis en alerte, et 17 blessés légers étaient à déplorer.

Le plan rouge "destiné à organiser" les secours en cas "d'événement provoquant un nombre élevé de victimes" a été déclenché. Quelque 300 pompiers, 20 équipes médicales Smur et huit hélicoptères ont été mobilisés.

LIRE AUSSI :

» La catastrophe ferroviaire de Brétigny en images

» Les pires déraillements de France

L'évolution de la situation en direct: