DIVERTISSEMENT

Louis Cyr arrive en force - Entrevue avec le réalisateur Daniel Roby (PHOTOS / ENTREVUE)

13/07/2013 09:13 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT
Ismaël Houdassine

Louis Cyr fut au 19e siècle une véritable légende vivante. Soulevant des poids de plus de 250 kg ou bien portant à la seule force de son corps dix-huit personnes debout sur une plateforme. L'athlète a même au péril de sa vie réussi à retenir des chevaux en furie. Autant de records mythiques relayés par les journaux et qui n'ont jusqu'ici jamais été battus. Une vie dorénavant portée au grand écran par le cinéaste Daniel Roby (Funkytown) qui signe avec Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde, un film populaire québécois d'une grande envergure.

Le Colosse, l'Hercule moderne, le Samson canadien! Il y a 100 ans, les surnoms s'enfilaient les uns après les autres pour décrire les dons démesurés d'un Canadien français né en 1863 dans la pauvreté et mort en 1912 dans l'opulence. Une fortune accumulée grâce à ses exploits qui demeurent aujourd'hui impressionnants. Mais qui était-il vraiment ce Louis Cyr? Car nonobstant toutes ses prouesses, le héros reste plutôt méconnu au Québec.

Aussi sur le HuffPost Québec

»Louis Cyr et Antoine Bertrand, nés pour se rencontrer

«C'est vrai. On ne connaît généralement que quelques bribes de son existence, concède bien volontiers Daniel Roby en entrevue pour le Huffington Post Québec. D'accord, il y a sa statue à Saint-Jean-de-Matha [le village natal de sa femme Mélina Comtois Cyr]. On sait aussi qu'il était très fort. Toutefois, pas certains que les gens connaissent les années dans lesquelles il a évolué et il faut dire qu'on a oublié sa célébrité».

Une terrible injustice, puisque Louis Cyr a certainement été l'une de nos premières grosses vedettes. «À l'époque, tout le monde ici le connaissait. Pourtant, au fil du temps, le personnage a perdu la place qu'il mérite dans l'histoire du Québec. J'ai été surpris de voir qu'on en sait si peu sur lui malgré son impact», raconte le réalisateur.

Ainsi Daniel Roby a vite compris qu'en racontant sur pellicule la vie de l'athlète, il tenait là un sujet en or. «Un film de fiction, c'est généralement le meilleur moyen pour raviver la mémoire. Louis Cyr incarne le vrai héros canadien-français. Je trouvais aussi intéressant de m'attarder sur un gars qui est parti de zéro et qui est devenu en quelques années l'un des hommes les plus riches au pays. Il n'y a pas plus success-story que cela», déclare-t-il.

D'abord pensé pour la télévision sous la forme de 13 épisodes, le projet s'est progressivement mué en long métrage sous les pressions financières. Accompagné du scénariste Sylvain Guy (Liste noire, Monica la mitraille), Daniel Roby s'est alors joint à l'aventure cinématographique. Tout en s'inspirant de la biographie de Paul Ohl, ils ont découvert que Louis Cyr souffrait de ne pas savoir ni lire ni écrire. «L'histoire est avant tout humaine. Mettre en scènes les faiblesses du personnage nous a permis de construire un récit plausible», explique-t-il.

Tous les héros ont leur talon d'Achille et Louis Cyr ne fait donc pas exception. «Il avait beau être doté d'une grande force, il était avant tout un être humain avec ses qualités et ses défauts. Je dois dire que mon film s'intéresse surtout à son côté icône populaire. Il évoque la réussite à une époque où les Canadiens français étaient considérés comme de la main-d'œuvre bon marché. On doit se rappeler que nos aïeux vivaient le plus souvent dans la misère, un peuple qui en arrachait. Au-delà de la légende, Louis Cyr représente une réelle inspiration parce qu'il a été un exemple de fierté pour beaucoup», dit-il.

Ainsi le film nous plonge dans un autre temps. Du Québec à New York en passant par Londres et la petite ville de Lowell au Massachusetts, les spectateurs sont invités à découvrir la reconstitution d'un monde en pleine mutation industrielle. «En tant que film d'époque, les décors sont d'une importance capitale. Le secret d'une bonne reconstitution réside dans les détails. Et puis, n'oublions pas que le long métrage s'attarde sur un personnage qui tenait absolument à la véracité de ses spectacles. Je tenais à lui rendre hommage en faisant en sorte de mon côté que le public croît en mon film», précise-t-il.

Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde - Les Films Séville- Drame biographique- 130 minutes - Sortie en salles le 12 juillet 2013 - Canada/Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

«Louis Cyr»: le tournage du film