NOUVELLES

Un Boeing 787 Dreamliner prend feu à l'aéroport d'Heathrow

12/07/2013 02:30 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

Un Boeing 787 Dreamliner de la compagnie Ethiopian Airlines, sans passager ni équipage à bord, a pris feu vendredi alors qu'il était stationné sur le tarmac de l'aéroport de Londres-Heathrow.

On ignore si cet incendie est lié à des problèmes de surchauffe de batterie lithium-ion, qui ont provoqué plusieurs incendies à bord d'appareils 787 en janvier et contraint les autorités aériennes à clouer au sol pour une durée de plus de trois mois la cinquantaine de Dreamliner en service dans le monde.

L'aéroport a dû brièvement fermer ses deux pistes.

Une porte-parole d'Heathrow a indiqué que l'incendie s'était déclenché à l'intérieur de l'appareil. Des images diffusées à la télévision montrent le Dreamliner enveloppé de neige carbonique.

Ethiopian Airlines a précisé que de la fumée avait été détectée dans l'appareil alors qu'il était stationné depuis plus de huit heures à l'aéroport, où il était arrivé aux premières heures de la journée en provenance d'Addis-Abeba, en Éthiopie.

« L'appareil était vide quand l'incident a été constaté. La cause de l'incident fait l'objet d'une enquête par toutes les parties concernées », a déclaré la compagnie éthiopienne. Boeing a déclaré que ses employés s'attelaient à déterminer la cause de l'incendie.

General Electric a assuré que les moteurs de l'avion, fabriqués par un de ses sous-traitants, n'étaient pas impliqués dans l'incident.

L'Autorité fédérale de l'aviation civile (FAA) américaine, qui a possibilité de clouer au sol toute la flotte des Dreamliner, a dit être en contact avec l'avionneur. Le Bureau national de sécurité des transports (National Transportation Safety Board) a quant à lui dépêché un représentant à Londres pour participer à l'enquête.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), qui a autorité sur les compagnies aériennes européennes exploitant l'appareil, a indiqué qu'il était encore trop tôt pour prendre une quelconque décision.

Le 27 avril, Ethiopian Airlines avait été la première compagnie à reprendre l'exploitation commerciale d'un Dreamliner. L'avion qui a pris feu à Heathrow avait été livré à la compagnie en novembre dernier. Il devait retourner à Addis-Abeba au cours de la journée.

Incident parallèle

Par ailleurs, un Dreamliner de la compagnie britannique Thomson Airways, propriété du groupe TUI, effectuant une liaison entre Manchester et Sanford, en Floride, a dû rebrousser chemin vers la Grande-Bretagne pour des raisons techniques et à titre de précaution, a dit la compagnie, sans qu'il y ait de lien avec l'avion d'Ethiopian Airlines.

TUI Travel, dont les compagnies possèdent 141 appareils, a reçu livraison du premier de ses 13 Dreamliner en mai dernier.

Boeing a perdu plus de 6 % à la Bourse de New York après l'annonce de l'incident. Plusieurs de ses fournisseurs comme Precision Castparts ont également vu chuter le cours de leur action à Wall Street.

Reuters

PLUS:rc