NOUVELLES

La CCN veut se départir de ses Bixi à Ottawa et à Gatineau

12/07/2013 05:04 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

La Commission de la capitale nationale a décidé de vendre ses vélos en libre-service Bixi dans la région de la capitale nationale. La CCN soutient toutefois que cette mesure n'a rien à voir avec le changement de mandat annoncé dans le dernier budget fédéral, déposé en mars.

« C'était dans le plan de Bixi dès le départ d'instaurer un système nouveau [...] dans la capitale et une fois qu'il est un petit peu consolidé, de trouver un autre opérateur pour le système », explique Jean Wolff, gestionnaire principal aux relations avec les médias à la CCN

La CCN a mis en ligne mercredi un avis d'appel d'offres valide jusqu'au 13 août. La Commission y explique qu'elle déposera « bientôt une offre de vente ».

Elle cherche cependant dès maintenant à « constituer une liste d'entreprises [tant du secteur public que privé] qui seront invitées à une réunion commerciale confidentielle. ».

La Commission pourra ainsi échanger de l'information et des idées avec les représentants, dans le but de « mieux comprendre les besoins d'affaires des acheteurs potentiels » et de déposer une offre de vente publique en conséquence.

Seules les entreprises qui auront participé à cette rencontre pourront présenter une offre d'achat.

Une offre populaire

Les Bixi célèbrent cet été leur troisième année à Ottawa et leur deuxième à Gatineau.

Les résidents et les touristes ont accès à 250 bicyclettes réparties dans 25 stations situées des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Les vélos libre-service ont été rapidement populaires. Lors de l'inauguration en 2011, le réseau Bixi de la capitale comptait 150 vélos et 15 stations.

Un projet-pilote avait été lancé en 2009.

PLUS:rc