NOUVELLES

Appels à manifester en Égypte pour le premier vendredi du ramadan

12/07/2013 07:38 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT
AP

Des dizaines de milliers de partisans de Mohamed Morsi se sont rassemblés pour le premier vendredi du ramadan devant une mosquée du Caire, exigeant le retour de leur président renversé par l'armée, dans un climat de tension et de fortes incertitudes politiques.

À la mi-journée, la foule était déjà très nombreuse devant la mosquée Rabaa al-Adawiya, dans le quartier de Nasr City, que des partisans du président déchu occupent depuis deux semaines.

Un coran dans une main, un drapeau égyptien dans l'autre, les manifestants islamistes, venus de diverses régions, ont fustigé l'armée et réaffirmé leur allégeance à M. Morsi, a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse.

Les anti-Morsi avaient également prévu une démonstration de force sur la place Tahrir, en fin de journée, à l'occasion de la rupture du jeûne.

Ce mois sacré pour le monde musulman commence dans une ambiance beaucoup moins animée qu'à l'ordinaire en Égypte, pays le plus peuplé du monde arabe avec quelque 84 millions d'habitants, reflétant les tensions qui règnent depuis l'éviction de Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.

Les traditionnels lampions multicolores qui ornent les maisons et les rues sont plus rares, et les marchés qui connaissent d'habitude une affluence accrue sont moins fréquentés.

Dans la nuit, un policier de haut rang a été tué et un autre, blessé dans une attaque contre un point de contrôle du Sinaï (au nord-est du pays), et un poste de police a été attaqué dans la ville d'El-Arish par des hommes armés, ont indiqué les autorités.

Le Sinaï connaît des problèmes de sécurité récurrents depuis la chute de Hosni Moubarak, en 2011, qui se sont multipliés depuis l'éviction de Mohamed Morsi.

Une centaine de personnes ont été tuées depuis que l'ex-chef de l'État, accusé d'avoir trahi les idéaux démocratiques de la révolte contre Hosni Moubarak, de mauvaise gestion et de ne servir que les intérêts de sa confrérie, les Frères musulmans, a été déposé le 3 juillet.

Les pro-Morsi soulignent quant à eux qu'il est le premier président dans l'histoire de l'Égypte à avoir été élu démocratiquement.

Composition du nouveau gouvernement

Pendant ce temps, les tractations pour former un gouvernement sous la direction du premier ministre désigné en début de semaine, Hazem El-Beblaoui, se poursuivent.

M. El-Beblaoui a nommé vendredi au poste de vice-premier ministre Ziad Bahaa El Dine, avocat et homme politique de gauche. Membre du Parti social-démocrate égyptien, ce dernier avait été récusé la semaine dernière pour le poste de chef du gouvernement par les salafistes d'Al Nour.

Le premier ministre a indiqué vendredi qu'il entamerait dimanche et lundi les consultations de personnalités susceptibles de prendre des postes de ministre avec l'objectif de voir son gouvernement investi d'ici la fin de la semaine prochaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Coup In Egypt