NOUVELLES

É.-U. : les banques JP Morgan et Wells Fargo haussent leur bénéfice au 2e trimestre

12/07/2013 05:06 EDT | Actualisé 10/09/2013 05:12 EDT

JP Morgan, la plus grande banque des États-Unis, a affiché vendredi un bénéfice du deuxième trimestre en hausse par rapport à l'an dernier, grâce à un meilleur apport de ses activités de banque d'investissement.

La banque a engrangé un bénéfice de 6,1 milliards de dollars américains au deuxième trimestre, en excluant les paiements aux actionnaires privilégiés. Cela représente une croissance de 32 % par rapport à la même période l'an dernier, lorsqu'elle avait réalisé un profit de 4,6 milliards de dollars américains. Le bénéfice de l'an dernier avait été affecté par une perte de courtage.

Le bénéfice par action s'est établi à 1,60 $US, ce qui surpasse les prévisions des analystes interrogés par FactSet, qui misaient plutôt sur un bénéfice de 1,44 $US par action.

Les revenus pour le trimestre ont avancé de 14 % à 25,2 milliards de dollars américains, tandis que les analystes s'attendaient à un chiffre d'affaires de 24,9 milliards de dollars américains.

Les activités de banque d'investissement ont généré des profits de 2,8 milliards de dollars américains, en hausse de 19 % par rapport à l'an dernier. Cette croissance est attribuable à des frais plus élevés pour la prise ferme de dette et d'émission d'actions, les marchés financiers ayant connu un regain d'activité.

Les dépôts totaux ont progressé de 8 % à 389,5 milliards de dollars américains par rapport à l'an dernier. Les demandes de prêts hypothécaires ont avancé de 37 % à 66,9 milliards de dollars américains par rapport au même trimestre l'an dernier, témoignant d'une augmentation de l'activité de refinancement.

JP Morgan a en outre réduit la provision pour pertes sur prêts de sa division de services bancaires de détail de 1,5 milliard de dollars américains, le nombre de particuliers n'ayant pas pu rembourser leurs dettes étant resté faible.

Réduction des coûts et augmentation du bénéfice pour Wells Fargo

Une réduction des dépenses et un moins grand nombre de mauvaises créances ont aidé la banque américaine Wells Fargo à hausser de 20 % son bénéfice du deuxième trimestre, malgré une maigre appréciation de ses revenus.

Le bénéfice net du plus grand prêteur hypothécaire aux États-Unis s'est chiffré à 5,27 milliards de dollars américains, contre 4,40 milliards à la même période l'an dernier, en excluant les paiements de dividende sur les actions privilégiées. Le bénéfice par action s'est établi à 98 ¢US, surpassant ainsi la prévision de 93 ¢US par action des analystes de Wall Street.

Les revenus ont avancé à 21,4 milliards de dollars américains, comparativement à 21,3 milliards un an plus tôt. Ce chiffre d'affaires a aussi été plus important que celui attendu par les observateurs.

Les taux d'intérêt hypothécaires ont fortement grimpé ces dernières semaines et des analystes s'inquiètent de l'impact potentiel de cette hausse sur les activités hypothécaires de Wells Fargo.

La banque établie à San Francisco contrôle près du tiers du marché hypothécaire américain, ce qui l'a récemment aidé à améliorer ses résultats financiers. Une grande partie de ses prêts est effectuée à l'aide de refinancement, une pratique moins utilisée dans un contexte de hausse des taux d'intérêt.

Wells Fargo a financé pour 112 milliards de dollars américains d'hypothèques au plus récent trimestre, en baisse par rapport aux 131 milliards de dollars américains du même trimestre l'an dernier.

La banque a cependant réduit ses dépenses à environ 12,2 milliards dollars américains, un recul de 142 millions par rapport à l'an dernier. Ces économies sont essentiellement attribuables à une baisse des bénéfices pour les employés.

Finalement, une diminution des mauvaises créances a réduit les pertes de crédit de Wells Fargo de près de moitié, à 1,2 milliard de dollars américains. La provision pour pertes sur prêts a reculé à 16,6 milliards de dollars américains au 30 juin, comparativement à 17,2 milliards au 31 mars.

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc