NOUVELLES

Égypte : la justice demande l'arrestation du chef des Frères musulmans

10/07/2013 08:42 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

Le parquet égyptien a ordonné mercredi l'arrestation de Mohamed Badie, chef de file des Frères musulmans, pour incitation à la violence lors des affrontements de lundi, rapporte l'agence de presse officielle Mena.

Une fusillade a fait 55 morts lundi au Caire devant la caserne de la Garde républicaine où serait détenu le président Mohamed Morsi, déposé par les militaires le 3 juillet à la suite d'imposantes manifestations.

D'autres responsables de la confrérie font l'objet de mandats d'arrêt, selon Mena. C'est le cas de Mahmoud Ezzat, adjoint de Badie, ou d'Essam el Erian et de Mohamed el Beltagi, responsables de l'aile politique du mouvement.

Selon Gehad al Haddad, porte-parole des Frères musulmans joint par téléphone, aucun n'avait été interpellé à la mi-journée.

Les accusations dont ils font l'objet « ne sont rien d'autre qu'une tentative de la police pour mettre fin à la manifestation de Rabaa », a-t-il déclaré, évoquant le rassemblement de militants islamistes aux abords de la mosquée Rabaa Adaoueya, dans le nord-est de la capitale.

Certains des dirigeants visés se trouvent d'ailleurs parmi les manifestants, a ajouté le porte-parole.

Reuters

PLUS:rc