Huffpost Canada Quebec qc

Fantasia 2013, entre l'humour et la peur (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
FANTASIA
Ismael Houdassine

MONTRÉAL – Le rendez-vous était donné hier à la Cinémathèque pour le dévoilement tant attendu de la programmation du Festival international de films Fantasia. Une nouvelle édition qui s’annonce de nouveau un grand moment de cinéma dit «de genre» pour tous les mordus de 7e art. Hémoglobine, terreur et frissons sont au rendez-vous avec cette année une attention particulière portée sur l’humour.

Ah! Mais comment font-ils chez Fantasia pour se renouveler constamment? Pendant que d’autres festivals de cinéma se regardent mourir à petit feu (on ne nommera personne), eux continuent d’offrir une programmation toujours plus exigeante et impressionnante. Autant d’efforts leur ont été payants puisque, depuis quelques années, Fantasia est devenue une manifestation cinéphilique vivante d’envergure internationale.

Du 18 juillet au 7 août prochain, pas moins de 120 longs métrages et 250 courts seront au menu. Alors préparez-vous à en voir de toutes les couleurs. Et cela commence d’ailleurs dès le film d’ouverture avec en primeur le thriller Shield of Straw du talentueux Japonais Takashi Miike (For Love’s Sake). Vue en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, l’œuvre hyper violente raconte l’histoire d’un influent homme politique qui désire venger la mort de sa fille.

Toujours en soirée d’ouverture, Fantasia nous propose en complément du dernier Miike, le film d’horreur américain The Conjuring du cinéaste James Wan. Il s'agit d'une histoire inspirée de faits réels vécus par deux médiums durant les années 70 lorsqu’ils menaient une enquête sur l’effrayante demeure d’Amytiville. Frissons garantis!

Sur une note beaucoup plus amusante, The World’s End d’Edgar Wright viendra clôturer la manifestation. Le réalisateur britannique de Saw et Insidious fera le voyage jusqu’à Montréal en compagnie de l’acteur Nick Frost pour venir nous présenter sa curieuse comédie post-apocalyptique qui clôt la super trilogie Blood and Ice Cream entamée en 2004 avec l’emblématique Shawn of the Dead. Mettant en scène le duo Simon Pegg et Nick Frost, The World’s End s’attarde sur cinq amis d’enfance venu faire la tournée des pubs dans un bien étrange patelin peuplé de robots à forme humaine.

Pas moins de six films québécois seront présentés en primeur durant le festival. Le très attendu Les 4 soldats de Robert Morin et Thanatomorphose, premier long métrage du prometteur Éric Falardeau, seront du lot. De plus, les festivaliers auront la chance de voir pour la première fois une copie restaurée d’Un zoo la nuit, le classique de Jean-Claude Lauzon.

Signalons la présence au festival d’œuvres très particulières et quelque peu déstabilisantes comme le drame Love Eternal de Brendan Muldowney au cours duquel un solitaire accompagne des jeunes femmes à se suicider. Deux autres films méritent notre attention: Le huis clos canadien Antisocial de Cody Calahan et l’ovni La Belladone de la tristesse, dessin animé nippon qui oscille entre le psychédélisme «klimtien» et l’onirisme des illustrations d’Aubrey Beardsley. Comme il est impossible de trouver ce dernier chez nous, sa projection en 35mm sera un moment rare.

Dans le registre documentaire, notons la présence de l’inclassable Mistaken for Strangers (présenté en ouverture à Tribeca) de Tom Berninger qui a réussi à filmer en mode cinéma-vérité le quotidien parfois moins glamour du groupe The National.

Place à l’humour!

Sans doute sensible aux mauvaises nouvelles qui s’accumulent pour les Montréalais depuis quelque temps, l’équipe de Fantasia a décidé de nous faire rire en proposant au public une sélection de films plutôt comiques. C’est le cas de l’acclamé Cheap Thrill réalisé par l’Américain E.L. Katz qui se veut une arme de divertissement massif carburant à l’humour noir. De Corée du Sud Secretly Greatly de Jang Cheol-soo (Bedevilled) – le succès de l’année au pays – est un mélange jouissif d’action, de suspense et de comédie.

Toujours de Corée, l’hilarant How to Use Guys with Secret Tips signé Lee Wonsuk s’avère une comédie romantique ingénieuse traitant de l’inépuisable sujet de la guerre des sexes. Les amateurs (oui, il en existe) du Jay Chou pourront quant à eux découvrir la star de la pop taïwanaise en pleine action – il chante et se bat en même temps – dans sa comédie musicale The Rooftop qu’il réalise, produit, scénarise et interprète.

Le chouchou de Fantasia, Lloyd Kaufman est de retour pour la première mondiale de Return to Nuke ‘Em High Volume 1, délirant quatrième épisode de sa cultissime série concoctée par la prestigieuse, mais non moins déjantée, boîte Troma.

Et pour finir, l’irrévérencieuse production HK/Forbidden Super Hero de Yuichi Fukuda annonce les nouvelles péripéties du pervers masqué, renifleur de caleçons. On nage ici en plein humour gras avec ce pur pastiche des films de superhéros.

À surveiller…

Les réalisateurs israéliens Aharon Keshales et Navot Papushado (Rabies), considérés comme les frères Coen d’Israël, reviennent à Fantasia avec Big Bad Wolves. Relecture sanguinolente d’une fable célèbre, leur deuxième opus fort remarqué au dernier Tribeca est une œuvre tendue remplie de nombreux rebondissements.

Signalons la présence du Québécois Podz. Il viendra à la rencontre du public lors de l’événement «Discussion avec Podz» pour venir parler de ses grands souvenirs de carrière. Un moment à ne pas rater puisque le réalisateur de L’Affaire Dumont en profitera pour revenir sur le fameux plan-séquence tourné l’été dernier pour la série télévisée 19-2.

Impossible non plus de manquer la soirée «Rated X - A Night with Bryan Singer» organisée comme on l’aura compris en l’honneur de Bryan Singer (The Usual Suspect, Superman Returns, Valkyries). Le cinéaste qui termine en ce moment même le tournage à Montréal de la superproduction X-Men: Days of Future Past fera donc un tour à Fantasia.

Attention, instant nostalgie maintenant avec Goldorak dont certains épisodes mythiques seront visionnés à la Place de la Paix et l’arrivée de Chucky l’inoubliable poupée de sang habitée par l’âme d’un tueur en série. Le réalisateur Don Mancini sera en ville avec sa plus récente mouture Curse of Chucky. Les fans de la franchise pourront ainsi découvrir une nouvelle aventure qui s’annonce aussi terrifiante.

Pas de festival sans prix honorifique. Il sera décerné cette année au maître polonais Andrzej Zulawski (Possession, La Femme publique, L’Amour braque).

Découvrez la programmation complète au www.fantasiafestival.com

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Fantasia 2013: Quelques films de la programmation
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction