NOUVELLES

Documents sur les centrales au gaz retrouvés : la commissaire « consternée »

10/07/2013 04:11 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

La commissaire à l'information et à la vie privée de l'Ontario s'est dite « consternée », « accablée », « stupéfaite », mercredi, après la réapparition de documents sur l'annulation de deux centrales au gaz, que l'on croyait détruits à jamais et qui contiennent probablement des détails des négociations entre le gouvernement et les compagnies dont les projets de centrales au gaz ont été annulés.

Tandis qu'on disait ce printemps à la commissaire Ann Cavoukian que les courriels qu'elle cherchait à obtenir avaient été effacés, étaient disparus et irrécupérables, une bonne partie de ces documents viennent de refaire surface, deux semaines après l'ouverture d'une enquête par la Police provinciale de l'Ontario.

La construction des centrales aux gaz d'Oakville et de Mississauga a été avortée pour des raisons politiques, dont l'une d'elles à moins de deux semaines de la dernière élection générale, alors que les libéraux tentaient de sauver des sièges en danger et de conserver leur majorité à Queen's Park.

Le gouvernement libéral a tout d'abord clamé que le coût total pour l'annulation des deux centrales était de 190 millions de dollars. On sait maintenant que la facture sera au moins trois fois plus salée et pourrait même approcher le milliard de dollars. Un rapport du vérificateur général sur la question est attendu cet automne.

Les courriels qui viennent d'être retrouvés pourraient, selon les partis d'opposition, démontrer jusqu'où le gouvernement libéral était prêt à aller pour remporter une victoire électorale.

La commissaire à l'information et à la vie privée dénonçait vivement, dans un rapport publié en juin, la destruction de ces courriels et blâmait fortement au moins deux chefs de cabinet du gouvernement McGuinty.

Dans un communiqué publié mercredi, Ann Cavoukian s'est dite abasourdie par la récupération de ces documents.

« Je suis consternée d'apprendre que nous avons reçu des informations erronées au cours de mon enquête », a-t-elle déclaré.

Maintenant que les documents ont été récupérés, la commissaire à l'information et à la vie privée poursuivra son enquête et entend rendre les documents publics prochainement.

PLUS:rc