NOUVELLES

Champix : le ministre de la Santé nie les allégations du NPD

10/07/2013 08:38 EDT | Actualisé 09/09/2013 05:12 EDT

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique a expliqué dans un communiqué publié mercredi les raisons pour lesquelles un projet de recherche sur le médicament Champix avait été ignoré par la province.

Terry Lake répond ainsi à des accusations lancées mercredi par le député du Nouveau Parti démocratique Mike Farnworth lors de la période des questions à Victoria.

Dans le communiqué, le ministre de la Santé écrit qu'un projet de recherche du Therapeutics Initiative, un centre de recherche indépendant de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), sur l'efficacité du programme d'abandon du tabagisme de la province de même que sur l'efficacité et la sécurité de Champix, a été rejeté en raison d'une autre étude.

Il ajoute que le ministère a reçu la proposition du centre de UBC en juin 2012, alors que des chercheurs du Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments de l'Institut de recherche sur la santé du Canada se penchaient déjà depuis 2011 sur le produit.

Retour sur les événements

Mardi, le NPD a laissé entendre que la province avait abandonné le projet en raison de dons politiques de milliers de dollars de Pfizer, la compagnie qui produit le médicament.

Le NPD affirmait avoir mis la main sur un courriel écrit par un employé du ministère de la Santé indiquant à Therapeutics Initiative de cesser l'évaluation du médicament Champix parce que « ça devient politique et nous ne sommes pas certains que quiconque veut voir la publication d'une évaluation ».

Le ministre de la Santé, Terry Lake, avait de son côté nié les allégations. « Suggérer que ce gouvernement aurait supprimé de l'information qui aurait été dans l'intérêt du public est répréhensible », avait-il dit.

« Ce médicament et tous les médicaments que nous considérons passent par un examen national et basé sur des preuves montrées par la recherche », avait-il déclaré.

En 2008, leministère fédéral de la Santé amis en garde la populationcontre les effets neuropsychiatriques du Champix.

PLUS:rc