NOUVELLES

Transport de pétrole par train : le projet de la raffinerie de Lévis inquiète Nature Québec

09/07/2013 05:03 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:03 EDT
Radio-Canada

Nature Québec demande à la raffinerie de Lévis de mettre en veilleuse son projet de s'approvisionner en pétrole par train. Radio-Canada a appris, mardi, que le propriétaire, Énergie Valero, se prépare à recevoir du pétrole de l'Ouest, par voie ferroviaire, dès la fin de l'été.

Le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, appelle la pétrolière à reporter ses plans. « Je pense que Valero doit s'engager publiquement, dès maintenant, à ne pas amorcer ces transports-là tant qu'on n'a pas les conclusions de l'enquête et de tous les tenants et aboutissants de l'accident de Lac-Mégantic », dit-il.

De son côté, Énergie Valero n'a pas l'intention de retarder ou d'abandonner le projet en raison de la tragédie, à moins que des changements réglementaires sur le transport du pétrole par voie ferroviaire ne surviennent.

« Ça ne remet pas en question la volonté de transporter du pétrole brut par rail. Évidemment, si les autorités jugent, suite aux analyses, qu'il y a nécessité d'accroître les mesures de sécurité, on sera les premiers à les supporter », précise le porte-parole d'Énergie Valero, Michel Martin.

La compagnie estime qu'il s'agit, pour l'instant du meilleur moyen de se ravitailler en brut bon marché, en attendant un éventuel transport par pipeline.

Des contrats ont déjà été signés à cet effet. Valero envisage d'abord de recevoir des convois d'une cinquantaine de wagons, contenant quelque 5 000 mètres cubes de pétrole. Ces quantités seront toutefois appelées à augmenter avec le temps.

« Ayant fait des modifications importantes à nos installations, on est en train de les compléter pour pouvoir recevoir le pétrole éventuellement par train à la raffinerie. Ce sont des investissements substantiels de l'ordre de 30 millions de dollars », note Michel Martin.

L'entreprise, ajoute-t-il, cherche ainsi à rester compétitive. Le pétrole de l'Ouest, qui est moins coûteux, est déjà exploité par des raffineries en Ontario.

Par ailleurs, Énergie Valero affirme qu'elle ne fait affaire qu'avec le Canadien National (CN), dont le contrôle de la sécurité est reconnu. La compagnie indique également qu'elle continuera à recourir à tous les moyens de transport traditionnels, soit le train, le pipeline, le camion et le bateau, puisqu'ils répondent tous à des besoins spécifiques et complémentaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic
Explosion à Lac-Mégantic: photos de la Sûreté du Québec