NOUVELLES

Taekwondo : Marlène Harnois parle de son combat

09/07/2013 05:22 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

L'athlète de taekwondo Marlène Harnois, de passage chez sa mère à Saint-Lambert, raconte son combat contre un système qu'elle juge méprisant, irrespectueux et injuste.

La Québécoise est au centre d'une controverse médiatique importante en France mettant en cause l'entraîneuse Myriam Baverel.

Marlène Harnois, une canadienne médaillée de bronze pour la France lors des derniers Jeux olympiques, a été évincée de l'équipe française en avril au lendemain d'un entraînement animé avec Myriam Baverel, aussi sélectionneuse de l'équipe.

Elle soutient avoir été insultée, menacée, écartée des plateaux d'entraînements, mise à l'écart des championnats du monde à venir.

« J'ai 26 ans, je suis médaillée olympique, j'ai connu la Légion d'honneur, les sommets, les articles dans Paris Match, dans Elle, et là, le vide complet. C'est la fin de ma carrière », dit-elle.

Myriam Baverel serait l'auteure du désenchantement de l'athlète, qui souhaite dénoncer sa situation. « Pour elle, les athlètes, c'est des citrons. Faut presser, tu prends le jus et après, tu jettes », dit Marlène Harnois.

L'affaire Harnois est présentement étudiée par la ministre française des Sports. La Fédération française de taekwondo attend le rapport prévu à la fin du mois pour se prononcer.

PLUS:rc