NOUVELLES

Obama doit statuer sur l'alimentation forcée des grévistes de Guantanamo

09/07/2013 04:23 EDT | Actualisé 07/09/2013 05:12 EDT

Une juge américaine a rejeté lundi la requête d'un détenu de Guantanamo pour que cesse l'alimentation forcée des grévistes de la faim du camp de prisonniers.

La magistrate affirme qu'en vertu de la loi fédérale, les tribunaux civils n'ont pas juridiction pour traiter les dossiers concernant la détention ou le traitement de tout ennemi combattant.

Seul le président Barak Obama a le pouvoir d'intervenir dans ce dossier, selon la juge Gladys Kessler.

Elle a également évoqué la constitution américaine qui donne au président le statut de commandant en chef des forces armées du pays. « Il semblerait donc, par suite, que le président des États-Unis, en tant que commandant en chef, ait l'autorité, et le pouvoir, de directement se saisir de la question de l'alimentation forcée des détenus de Guantanamo », a-t-elle souligné.

Sur les 166 prisonniers de Guantanamo, 106 font la grève de la faim pour protester contre l'absence de prise en main de leur dossier après des années de détention sans jugement.

Les autorités de la prison militaire américaine controversée, située dans la baie de Guantanamo à Cuba, affirment avoir déterminé que 45 prisonniers devaient être alimentés de force pour les préserver de la mort.

L'armée américaine consent toutefois à nourrir les détenus avant la levée du soleil et à la tombée du jour, comme le veut la tradition musulmane du ramadan.

PLUS:rc