NOUVELLES

Harnois se vide le coeur

09/07/2013 07:35 EDT | Actualisé 08/09/2013 05:12 EDT

La Québécoise Marlène Harnois et son ancienne entraîneuse Myriam Baverel sont présentement au centre d'une controverse médiatique importante en France.

Harnois est une Canadienne médaillée de bronze en taekwondo lors des derniers JO, pour la France, qui a été virée de l'équipe en avril.

Elle a depuis ouvert le voile sur un système qu'elle juge méprisant, irrespectueux et injuste.

« Ça se produisait à tous les entraînements. Elle (Baverel) me disait : ferme ta gueule grosse m****, tu n'es qu'une sale p***, si tu n'es pas contente retournes au Canada, prends-toi un aller simple », a expliqué l'athlète.

« Pour elle (Baverel), les athlètes sont des citrons, il faut presser, puis tu prends le jus et après tu les jettes », ajoute-t-elle.

Myriam Baverel est la sélectionneuse de l'équipe de taekwondo française. En avril dernier, elle vire Harnois au lendemain d'un entraînement très animé. Deux semaines plus tard, la Québécoise est écartée des plateaux d'entrainements, suspendue par sa fédération et mise à l'écart en vue des prochains Championnats du monde.

« J'ai 26 ans, je suis une médaillée olympique, j'ai connu la Légion d'honneur, les articles dans le Paris Match et dans Elles. Maintenant, c'est le vide complet. C'est la fin de ma carrière. »

Alertée par la démarche médiatique de Harnois, la Fédération Française de Taekwondo (FFT) attaque la crédibilité de sa championne.

« C'est une athlète qui a disjoncté après les Jeux, a dit le directeur technique Philippe Buedo. Elle est en pleine dépression, elle est paumée. »

Victime de chantage

« Elle voulait tester jusqu'où j'étais prête à aller, ce que j'étais prête à faire pour gagner  une médaille olympique, affirme la médaillée de bronze des Championnats mondiaux de 2011. Quand tu t'accroches à des rêves, quand tu penses aux Olympiques, quand c'est le sens que tu donnes à ta vie, t'es prête à tout accepter. »

L'affaire Harnois est présentement étudiée par la ministre des Sports. La FFT, pour sa part, attend le rapport prévu à la fin du mois de juillet pour s'avancer davantage sur le sujet.

La taekwondoïste, quant à elle, est revenue au Canada et s'est offert une pause auprès de sa mère.

D'après un reportage de Marc Durand

PLUS:rc