Huffpost Canada Quebec qc

Catastrophe à Lac-Mégantic : des municipalités riveraines de la Chaudière sont inquiètes

Publication: Mis à jour:
LAC MEGANTIC TRAIN
Les wagons du train qui a explosé (Photo: 7 juillet) | AP

La catastrophe ferroviaire qui s'est produite à Lac-Mégantic a des répercussions dans la région de Chaudière-Appalaches, où de nombreuses municipalités riveraines de la Chaudière craignent une contamination du cours d'eau aux hydrocarbures.

C'est le cas à Saint-Georges, en Beauce, qui se situe dans le bassin versant du lac Mégantic. La municipalité craint pour la qualité de son eau potable puisée dans la rivière Chaudière.

Le maire de Saint-Georges, François Fecteau, dit que même si la Ville n'a pas encore détecté la présence de pétrole dans son approvisionnement en eau, la municipalité a tout de même installé des estacades sur la rivière par mesure préventive.

LIRE AUSSI:

Le ministre Blanchet tempère les craintes des municipalités riveraines de la Chaudière

La Ville de Saint-Georges a aussi réactivé l'approvisionnement en eau du lac Poulin et demandé aux citoyens de réduire leur consommation d'eau. Ces différentes mesures pourraient être en vigueur pendant plusieurs jours.

« Ça va prendre quelques jours, voire quelques semaines, parce que s'il y a des hydrocarbures qui ont adhéré le long des berges de la rivière Chaudière, entre Mégantic et Saint-Georges, s'il arrivait des pluies, la rivière peut monter ou baisser, de telle sorte que les hydrocarbures peuvent être présents pour quelques jours, quelques semaines », dit le maire Fecteau.

« On va suivre l'évolution de la qualité de l'eau à l'entrée de notre prise d'eau pour être sûr que notre eau est consommable », ajoute-t-il.

Des conséquences jusqu'à Lévis

D'autres municipalités situées le long de la rivière Chaudière s'inquiètent. C'est le cas de la Ville de Sainte-Marie, qui, par exemple, a déjà rempli d'eau ses réservoirs d'urgence.

De son côté, la Ville de Lévis, qui fait partie de la dizaine de municipalités qui puisent leur eau potable directement dans la rivière Chaudière, prévoit fermer temporairement sa prise d'eau de Charny.

Pour pallier ce problème, on construira une conduite temporaire de surface qui permettra de pomper de l'eau de la rivière Beaurivage pour l'acheminer à l'usine de traitement de l'eau de Charny.

Dans ce contexte, la Ville invite les résidentes et les résidents des secteurs Charny, Breakeyville, Saint-Rédempteur, Saint-Nicolas et Saint-Étienne-de-Lauzon à réduire leur consommation d'eau potable jusqu'à avis contraire.

La Santé publique continue d'affirmer que, pour l'instant, l'eau de la rivière Chaudière ne représente pas un problème pour la sécurité de la population.

Or, en début d'après-midi dimanche, des traces d'hydrocarbures pouvaient être observées dans la rivière Chaudière à la hauteur de Saint-Martin, une municipalité située en amont de Saint-Georges.

LIRE AUSSI:

» L'identification des victimes sera longue

» «C'est comme un site de guerre» - Stephen Harper (VIDÉO)

» «Cinq de mes amis sont morts»

» «J'ai crié à Nathalie : "Cours, cours, cours!"»

» Que s'est-il passé avant le déraillement à Lac-Mégantic?

» Le transport de pétrole par train a augmenté de 28 000 pour cent en cinq ans

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Explosion d'un train à Lac-Mégantic
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction