Si pour cette dernière soirée du Festival international de jazz de Montréal le public veut lâcher son fou, son plaisir sera garanti aux côtés des Porn Flakes qui offriront trois concerts hommage aux Rolling Stones. Entrevue.

Au bout du fil, Dan Georgesco, guitariste de la formation, explique ce qui a poussé son groupe, accompagné par le chanteur Sébastien Plante, à saluer les Stones. « Ça s’est fait naturellement, parce qu’on montait de plus en plus de leurs chansons avec Sébastien, qui était régulièrement sur le spectacle. On avait déjà monté un show d’Elvis avec Martin Fontaine, on l’avait fait à notre manière. Là, pour celui-là, on n’a pas touché grand-chose », raconte le fan incontesté du groupe culte.

Trois heures de bon rock!

Le spectacle intitulé The Greatest Rock’n’roll story… The Rolling Stones!, a reçu un accueil chaleureux dans différents festivals de la province. Ce soir, dans le cadre du Jazz, non pas une, mais trois prestations seront données et Dan Georgesco assure que les maniaques des Stones auront de quoi se mettre sous la dent pour chacune d’entre elles. D’abord, les Porn Flakes offriront les plus grands succès de leur répertoire des années 60. Ensuite, ils présenteront l’intégralité du mythique Exile on Main Street. Ils termineront finalement avec un survol de la période 70 et au-delà.

Georgesco l’avoue, le choix des chansons n’est jamais facile à faire concert après concert. « Bizarrement, on monte des dizaines et des dizaines de tounes, mais on en laisse des dizaines qui ont aussi bonnes. On va jouer trois heures, mais il y a des gros hits qu’on ne jouera même pas », indique-t-il. Avec l’énorme catalogue musical des Stones, cela se comprend…

Le groove des légendes

Si techniquement, les gars des Porn Flakes n’ont pas eu de difficulté à apprendre les morceaux, ils admettent avoir dû travailler leur groove. « Tu peux jouer les mêmes notes, mais sans avoir le groove qu’ils ont, ça ne sonnera jamais pareil », lance le musicien qui tente de s’accorder avec la plus grande précision pour chacune des pièces, en respectant la façon dont Keith Richards accorde ses guitares. « Il y a bien des changements de guitares dans ce show-là… On va dans les détails, mais on veut que ça sonne pareil », dit-il.

LES TROIS QUESTIONS HUFFPOST
1. Quel artiste suggérez-vous aux Montréalais de découvrir durant le festival, mis à part vous?
R. Nikki Yanofsky
2. Nommez un lieu que vous avez apprécié à Montréal.
R. Chez nous…
3. Nommez un mot pour décrire votre œuvre, ou plutôt celle des Rolling Stones.
R. Indémodable

Remplacer l’irremplaçable

« On a commencé à faire de la musique à cause d’eux autres! », lance Dan Georgesco lorsqu’on lui demande l’effet ressenti de se glisser dans les chaussures d’icônes aussi grandes. « Ils sont irremplaçables évidemment… Nous, on veut juste célébrer leur musique et on a du plaisir à le faire. En tout cas, on ne se prend pas pour eux autres, encore moins quand on regarde nos comptes en banques », dit-il en riant.

Le musicien salue par ailleurs les efforts de son comparse Sébastien Plante qui s’est beaucoup entraîné pour entrer dans le rôle de l’inépuisable Mick Jagger. « Il fait son jogging et se tient en forme. […] Il a quand même étudié son Jagger », assure-t-il, d’autant plus que la vedette donnait des prestations de près de trois heures, en courant des deux côtés de la scène sans s’arrêter.

Les Porn Flakes disent n’avoir jamais été déçus par la formation britannique, même après les années. Les ayant vus 4 fois pour la dernière grande tournée, en plus d’avoir fait leur première partie en 2006 aux côtés d’Anik Jean, Dan Georgesco les a également déjà rencontrés: « Ils sont vraiment cool. Ils prennent le temps de rencontrer le monde, de jaser un peu et de prendre des photos. »

Le guitariste des Porn Flakes le rappelle, les Stones ont traversé le temps. « C’est une montagne… Ils sont irremplaçables ».

Les Porn Flakes – 7 juillet, 19h, 21h et 23h – Scène Loto-Québec

EN IMAGES:

Loading Slideshow...
  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Champion et ses G-Strings avec I Musici. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Cat Empire. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert d'Oliver Jones, le 5 juillet 2013. Le pianiste a offert deux concerts, les 5 et 6 juillet à la Cinquième Salle. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert d'Oliver Jones, le 5 juillet 2013. Le pianiste a offert deux concerts, les 5 et 6 juillet à la Cinquième Salle. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert d'Oliver Jones, le 5 juillet 2013. Le pianiste a offert deux concerts, les 5 et 6 juillet à la Cinquième Salle. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert d'Oliver Jones, le 5 juillet 2013. Le pianiste a offert deux concerts, les 5 et 6 juillet à la Cinquième Salle. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert d'Oliver Jones, le 5 juillet 2013. Le pianiste a offert deux concerts, les 5 et 6 juillet à la Cinquième Salle. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Molly Ringwald. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Kat Edmonson. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Kat Edmonson. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Kat Edmonson. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Kat Edmonson. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Xavier Rudd. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Xavier Rudd. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Xavier Rudd. (Crédit photo: David Kirouac)

  • Le concert de Xavier Rudd. (Crédit photo: David Kirouac)