NOUVELLES

Libre-échange: le Canada pourrait exporter davantage de voitures en Europe

07/07/2013 03:36 EDT | Actualisé 06/09/2013 05:12 EDT
Getty
A Chrysler Group LLC employee works on a Chrysler minivan as it moves down the production line at Chrysler Group's assembly plant in Windsor, Ontario, Canada, on Tuesday, Jan. 18, 2011. Chrysler Group LLC, the U.S. automaker operated by Fiat SpA, will begin selling hybrid versions of its 300 sedan next year as well as of its next-generation minivan later, the companies' top executive said. Photographer: Jeff Kowalsky/Bloomberg via Getty Images

OTTAWA - La Presse Canadienne a appris que le Canada avait ouvert la porte à la multiplication par huit du nombre de véhicules automobiles vendus en Europe, en vertu d'une proposition d'accord de libre-échange.

Cette victoire potentielle pour le secteur automobile canadien est l'un des nombreux nouveaux éléments mis en exergue dans un document obtenu par La Presse Canadienne.

Une analyse allemande de sept pages, datée du 18 juin, révèle plusieurs éléments jamais dévoilés des négociations qui se poursuivent entre le Canada et l'Union européenne.

L'un de ces éléments est la possibilité que le Canada élimine ses règles de propriété étrangère dans le secteur de l'exploitation minière de l'uranium, en plus de libéraliser les règles entourant le lucratif secteur des télécommunications.

Le document souligne que l'an dernier, le Canada n'a exporté que 13 000 véhicules automobiles vers l'Union européenne, tandis que les ventes dans l'autre sens ont totalisé 114 000 unités.

Le document mentionne par ailleurs que le Canada serait prêt à se débarrasser de ses règles restreignant à 49 pour cent la propriété étrangère des mines au sein de l'industrie de l'uranium.