Au moins trois morts après l'explosion à Lac-Mégantic

Publication: Mis à jour:

La Sûreté du Québec a confirmé le décès de trois personnes après l'explosion d'un train de 72 wagons remplis de pétrole brut à Lac-Mégantic samedi matin.

80 personnes manquaient toujours à l'appel samedi soir selon l'Agence France-Presse mais ce nombre n'a pas été confirmé par les autorités.

Évacuation dans le secteur Notre-Dame-de-Fatima

Environ 1000 personnes du secteur Notre-Dame-de-Fatima ont été évacuées samedi après-midi pour des raisons de sécurité.

L'air toxique près de l'explosion pouvait provoquer des irritations au niveau des yeux, de la gorge, des bronches et dans le pire des cas une perte de conscience.

On ne sait toujours pas s’il existe des blessés dus à l'explosion ou à la respiration de fumée qui s'en est échappée.

Lors d'un point presse dimanche matin, la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, a indiqué qu'un avis d'ébullition d'eau préventif a été mis en place le temps que les analyses de l'eau soient terminées.

Mme Roy Laroche a également remercié les villes du Québec et du Maine, aux États-Unis, qui ont proposé leurs services à la ville, en saluant une belle démonstration de solidarité.

Au cours du point presse, les pompiers ont assuré que l'incendie avait arrêté de se propager sans pour autant qu'il soit complètement éteint. Deux réservoirs sont encore problématiques.

Aussi sur le HuffPost Québec

Au moins 80 disparus dans l'explosion d'un train

»Vision d'apocalypse sur les réseaux sociaux

»Lac-Mégantic en bref

Réactions

Pauline Marois a tenu en fin d'après-midi samedi un point presse à Lac-Mégantic après avoir survolé le lieu de la tragédie.

«C'est une catastrophe», a-t-elle réagi, émue par le spectacle de désolation du centre ville.

«Nous espérons que les personnes évacuées puissent regagner leur domicile rapidement et en toute sécurité. La population de Lac-Mégantic et des environs peut compter sur notre gouvernement pour suivre de près la situation et fournir l’aide nécessaire à la province au besoin», a réagi par voie de communiqué le premier ministre du Canada, Stephen Harper.

Le NPD s'est quant à lui dit choqué et inquiet de cette tragédie.

« La priorité est d’abord d’aider les victimes et de contenir ce désastre. Mais cette tragédie nous rappelle qu'il faut agir pour régler les problèmes de sécurité ferroviaire, a indiqué Olivia Chow, la porte-parole du NPD pour les transports. La responsabilité première du gouvernement est de s’assurer que les citoyens sont en sécurité. Mais sous les conservateurs, la sécurité publique a subi des compressions majeures, que ce soit dans l’inspection des aliments, la recherche et sauvetage ou la sécurité des transports.»

Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, a invité toutes personnes qui auraient des informations au sujet des personnes recherchées à contacter les autorités.

«Mes pensées vont à toutes les familles qui ont dû être évacuées et surtout à toutes celles qui sont à la recherche de leurs proches», a-t-il indiqué samedi après-midi.

Pour Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace Canada, cette explosion est «une autre preuve que le gouvernement fédéral place les profits avant la sécurité des citoyens».

«Leurs propres experts ont affirmé il y a neuf ans que 80% des wagons-citernes destinés au transport de pétrole au pays ne pouvaient pas opérer de façon sécuritaire. Au lieu de régler le problème, le gouvernement a permis aux compagnies pétrolières d’augmenter drastiquement le transport des hydrocarbures à travers nos communautés», a-t-il ajouté dans un communiqué.