NOUVELLES

Catastrophe à Lac-Mégantic : la sécurité des chemins de fer mise en doute

06/07/2013 07:43 EDT | Actualisé 05/09/2013 05:12 EDT

La catastrophe survenue à Lac-Mégantic soulève de nombreuses questions quant à la sécurité des chemins de fer partout au pays.

Dans le secteur de Masson-Angers à Gatineau, là où le chemin de fer se trouve près des résidences, des citoyens se demandent si un accident similaire pourrait se produire. « Je n'ai jamais porté attention aux matières que les trains transportent. S'il y avait des matières dangereuses... ça fait réfléchir », s'exclame Julie Lanthier.

Les municipalités où des wagons traversent le centre-ville comme c'était le cas à Lac-Mégantic sont nombreuses au pays.

Dans la région, 50 000 wagons de marchandises circulent sur les chemins de fer Québec-Gatineau par année pour approvisionner surtout les usines de pâtes et papiers.

Le conseiller Luc Montreuil estime que le trafic ferroviaire est faible dans la région. De plus, la configuration des rails ne permet pas aux trains d'aller à haute vitesse.

Il y a toutefois des matières dangereuses qui circulent, notamment celles de la Société Erco Mondial qui crée des produits chimiques.

Certains citoyens du secteur aimeraient être mieux informés du type de matières transportées par les wagons. « Si jamais il arrivait une catastrophe, ça nous permettrait d'être mieux préparés et de savoir quoi faire », soutient Pierre Cloutier.

Prêts à réagir

À Ottawa, les pompiers affirment être prêts à intervenir si une catastrophe comme celle de Lac-Mégantic survenait.

Ils craignent davantage les camions qui doivent circuler au centre-ville que les trains. « Il y a beaucoup de camions-citernes qui transportent de l'essence », explique le porte-parole du Service des incendies d'Ottawa, Marc Messier.

La catastrophe de Lac-Mégantic rappelle que le transport de produits dangereux comporte des risques qui peuvent être difficiles à évaluer en ville comme en campagne.

D'après le reportage de Catherine Lanthier

PLUS:rc