NOUVELLES

L'Îlot Voyageur vendu 45,5 millions à un promoteur privé

05/07/2013 07:02 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

Le gouvernement Marois a annoncé la vente d'une partie du quadrilatère de l'Îlot Voyageur pour 45,5 millions de dollars au Groupe Aquilini, qui prévoit notamment y construire des logements. 

Le groupe Aquilini envisage d'investir plus de 150 millions de dollars pour la construction et l'acquisition des terrains et des bâtiments actuels situés dans la partie nord de l'Îlot Voyageur pour construire plus de 700 unités d'appartements et de condos à prix abordables.

La première ministre, Pauline Marois, a indiqué que c'est « le promoteur qui décidera de la proportion de logements entre condos et appartements [...] Le promoteur veut offrir des logements à des prix abordables, mais cela ne sera pas des logements sociaux, c'est tout de même une entreprise privée ».

Le chantier une fois complété pourrait rapporter 1 million de dollars en taxes foncières à la Ville de Montréal.

Le groupe Aquilini propriétaire de l'équipe de la LNH des Canucks de Vancouver possède aussi d'autres actifs immobiliers à Montréal, dont les hôtels Embassy Suites, Holiday Inn rue Sherbrooke et Candlewood.

La première ministre espère que cette vente vienne clore le « sombre chapitre » de la saga de l'Îlot Voyageur. Les 45,5 millions de dollars de la vente représentent pour la Société immobilière du Québec (SIQ) un gain sur la disposition des actifs de quelque 22 millions de dollars. Mais « au net c'est quand même 225 millions qui ont été engloutis dans ce projet et qui ont été perdus pour les Québécois », s'est désolée Pauline Marois.

Un projet pilote de résidence étudiante dans le Quartier Latin 

Par ailleurs, le gouvernement dégage 2 millions de dollars pour la mise en chantier d'un projet pilote pour la construction de résidences étudiantes dans le Quartier latin. L'immeuble ne sera pas situé sur le quadrilatère de l'Îlot Voyageur, mais Québec n'a toujours pas fait son choix sur le terrain pour débuter la construction. Les loyers des appartements pourraient se situer entre 450 et 500$ par mois. Le projet-pilote de la construction verrait le jour dès cet automne.

La gare d'autobus sera sous la gestion de l'AMT

Québec a aussi confirmé le transfert de la gestion de la gare d'autobus à l'Agence métropolitaine de transport (AMT). La gare sera la proprité du Groupe Aquilini.

Selon la première ministre, de cette façon, on réussira à mieux centraliser l'offre de transport en commun à Montréal. « Quelques 800 autobus et 90 circuits d'autobus transitent par la gare. L'AMT aura pour tâche de gérer les espaces et les quais disponibles et de potentiels ajouts de circuits et de transporteurs régionaux [...] je pense et [que l'AMT] pourra travailler à une meilleure intégration », a indiqué Mme Marois.

Retour sur le fiasco

L'UQAM s'était lancée, en 2005, dans un vaste projet immobilier qui devait s'autofinancer. Situé dans le quadrilatère formé par le boulevard De Maisonneuve et les rues Berri, Ontario et Saint-Hubert, le projet de l'Îlot Voyageur devait regrouper un pavillon de l'UQAM, des résidences étudiantes, un immeuble de bureaux, un stationnement souterrain et une nouvelle gare d'autobus ouverte en 2011.

Les difficultés accablant l'Îlot Voyageur, couplées à celles entourant la construction du pavillon des sciences Pierre-Dansereau, ont poussé l'UQAM dans un gouffre financier de 300 millions de dollars. Le gouvernement Charest avait mis un terme aux déboires de l'établissement en rachetant l'ensemble du projet en 2010.

Depuis la reprise du projet par Québec, la gare d'autocars a été ouverte et un projet de campus a vu le jour. Le gouvernement du Québec a annoncé la création d'un nouveau complexe consacré à l'enseignement et à la santé publique dans le complexe de l'Îlot Voyageur en décembre 2011. Le complexe, qui portera le nom de Campus de santé publique Norman-Bethune, s'articulera autour de l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM), qui sera construite à l'intersection de la rue Berri et du boulevard De Maisonneuve, où se situent actuellement les terrains de l'Îlot Voyageur.

PLUS:rc