NOUVELLES

Hôtel-Dieu : Agnès Maltais confirme qu'une nouvelle étude est nécessaire

05/07/2013 03:17 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT

Le gouvernement Marois affirme qu'il ne recule pas dans le dossier du déménagement de l'Hôtel-Dieu de Québec.

La ministre Agnès Maltais a répété, vendredi, que rien n'est encore décidé et que la nouvelle étude demandée par le ministère de la Santé est nécessaire pour faire un choix éclairé.

La décision dans ce dossier a été reportée à l'automne puisqu'un nouveau rapport pour préciser les coûts des deux scénarios envisagés a été demandé à la Société immobilière du Québec (SIQ) par le ministre de la Santé, Réjean Hébert.

Selon Agnès Maltais, cette étape est importante dans les circonstances puisque les résultats du rapport du CHU démontrent que la construction d'un nouvel hôpital près de l'Enfant-Jésus coûterait plus cher qu'un agrandissement de l'Hôtel-Dieu. La ministre affirme que la plus récente étude établit les coûts à 1 milliard 200 millions de dollars comparativement aux 850 millions annoncés.

« Les gens nous disaient que c'était possible à peu près aux mêmes coûts, maintenant on arrive avec un projet plus coûteux. C'est pourquoi le ministre de la Santé a demandé à la SIC de revoir les chiffres et de faire une deuxième vérification », a dit Mme Maltais.

La ministre a précisé que le rapport réalisé par le CHU a pris le gouvernement par surprise. « Ils arrivent et c'est plus cher. Alors là, c'est eux qui nous surprennent », a-t-elle ajouté.

De son côté, le maire de Québec attend avec impatience la décision gouvernementale. La priorité de Régis Labeaume est toujours de s'assurer que le Vieux-Québec ne soit pas perdant, peu importe la décision.

« On va attendre. On ne veut pas se mêler du débat de la santé, moi je suis juste maire et je ne suis pas spécialiste de la santé. Que le gouvernement fasse son lit. Nous ce qui est important à la Ville, c'est de s'assurer qu'on affaibli pas le quartier », a dit le maire.

Le ministre de la Santé Réjean Hébert attend un nouveau rapport de la Société immobilière du Québec en août. Il prendra une décision à l'automne.

PLUS:rc