NOUVELLES

Marion Bartoli atteint la finale à Wimbledon pour la deuxième fois

04/07/2013 10:57 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT
Getty
Belgium's Kirsten Flipkens (back) embraces France's Marion Bartoli (front) at the net after Bartoli's victory in their women's singles semi-final match on day ten of the 2013 Wimbledon Championships tennis tournament at the All England Club in Wimbledon, southwest London, on July 4, 2013. Bartoli won 6-1, 6-2. AFP PHOTO / POOL / KIRSTY WIGGLESWORTH - RESTRICTED TO EDITORIAL USE (Photo credit should read KIRSTY WIGGLESWORTH/AFP/Getty Images)

LONDRES - Sabine Lisicki a accédé à sa première finale du tournoi de Wimbledon, quelques heures après que Marion Bartoli eut atteint sa deuxième.

Lisicki, demi-finaliste sur le gazon du All England Club en 2011, est venue à bout de la quatrième tête de série, la Polonaise Agnieszka Radwanska, 6-4, 2-6, 9-7, jeudi.

«J'ai tout donné, je me suis défoncée, a commenté Lisicki. Je crois toujours que je peux gagner, peu importe le score.»

Plus tôt, la Française Bartoli, avait vite réglé le cas de la Belge Kirsten Flipkens, à l'aide d'une victoire sans appel de 6-1, 6-2.

Lisicki, tombeuse de la championne en titre Serena Williams au quatrième tour, a imposé le rythme dès le premier set, en remportant 22 des 30 points au service et en obtenant un bris. Mais elle a perdu son efficacité au service par la suite.

En deuxième manche, Radwanska s'est raplombée et Lisicki s'est écroulée.

Au troisième set, Lisicki a été victime d'un bris tôt, tombant en retard 3-1, avant d'aller chercher un bris à son tour et de revenir à égalité.

Les deux joueuses ont tenu le coup au service jusqu'à ce que Lisicki n'obtienne le bris décisif au 15e jeu.

«Ç'a été l'affaire d'un bris», a noté Radwanska, qui est passée à deux points de l'emporter en avant 6-5 dans la 12e partie.

«J'ai eu mes chances, a-t-elle fait remarquer. À 30-30 au score, elle y est allée de deuxièmes balles de service à 100 milles à l'heure. Et elle a repris le dessus.»

Lisicki a dit que la victoire acquise contre Serena Williams jeudi l'avait aidée à bien gérer la situation.

«Je me disais, 'Tu l'as fait contre Serena, tu peux donc le refaire, accroche-toi', a confié Lisicki. Ça m'a donné énormément de confiance et je suis très contente d'avoir pu achever la tâche.»

Bartoli expéditive

Bartoli, 15e tête de série, a pris les devants 3-0 dans chacune des manches et elle n'a eu besoin que de 62 minutes pour l'emporter.

Flipkens, une Belge classée 20e, en était à sa première expérience en demi-finale d'un tournoi du grand chelem.

«J'ai super bien joué. J'ai très bien exécuté. Tous mes coups ont fonctionné à merveille, a commenté Bartoli. Quand je me suis laissée choir sur le gazon à la fin, j'étais très émotive. Je rêvais de ce moment et d'effectuer un retour en finale à Wimbledon.»

Flipkens a expliqué avoir aggravé, tôt dans le match, une blessure à un genou qui l'a incommodée dernièrement.

«Je n'utiliserai pas cela comme une excuse, c'est sûr. Marion a offert toute une performance.»

Bartoli a également atteint la finale en 2007, s'inclinant en deux manches face à Venus Williams.

La finale de samedi à Wimbledon sera la deuxième en 45 ans mettant en présence des joueuses n'ayant aucun titre de tournoi du grand chelem à leur palmarès.

Lisicki, 23e tête de série, part peut-être avec un avantage sur le plan psychologique, ayant remporté trois de ses quatre affrontements contre Bartoli, incluant un de quart de finale à Wimbledon en 2011.