NOUVELLES

Libre-échange Canada-Europe : « la fenêtre d'opportunité » fermera bientôt, dit l'UE

04/07/2013 12:23 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT

L'Union européenne (UE) accentue de nouveau la pression sur le Canada afin de conclure les négociations en vue d'un accord de libre-échange, alors que les négociateurs doivent se rencontrer la semaine prochaine à Ottawa.

Matthias Brinkmann, l'ambassadeur de l'UE au Canada, a indiqué mercredi avoir bon espoir qu'une entente puisse être finalisée, possiblement avant la fin de l'été.

Il y a quatre mois, les astres semblaient alignés pour que les négociations, qui traînaient en longueur, parviennent à leur conclusion, lorsque les ministres du Commerce et de l'Agriculture se sont rencontrés à Ottawa. L'entente espérée ne s'est cependant pas encore matérialisée.

L'ambassadeur précise que la « fenêtre d'opportunité » pour conclure l'entente était en voie de se refermer, en rappelant que la grande partie du continent européen ferme boutique en août pour les vacances d'été. M. Brinkmann a également rappelé qu'aucune discussion n'était prévue au cours des prochaines semaines.

Un porte-parole du ministre du Commerce international, Ed Fast, a toutefois assuré que les négociateurs prévoyaient se rencontrer à Ottawa la semaine prochaine, mais n'a pas donné plus de détails.

Dans un courriel, Rudy Husny a expliqué que « le Canada a présenté des offres fermes, de bonne foi, et s'attend à ce que l'UE en fasse autant ».

M. Brinkmann a pour sa part confirmé que l'une des pierres d'achoppement était la demande d'Ottawa pour l'ouverture des marchés européens aux exportations de boeuf canadien, refusant toutefois d'indiquer ce qu'offraient les négociateurs européens.

Alors que l'Europe et les États-Unis s'apprêtent à entamer leurs propres négociations pour un accord de libre-échange, certains analystes ont prédit que les discussions avec Ottawa seraient reléguées à l'arrière-plan, un élément que le Canada devrait envisager, laisse entendre l'ambassadeur.

« Je crois que personne ne refusera de conclure cette entente. Les investissements déjà consentis sont trop importants », a-t-il dit.

En février, le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, avait déclaré, devant une commission parlementaire européenne, que le Canada devait modifier ses positions pour qu'une entente soit conclue, sans toutefois donner plus de détails.

La Presse Canadienne

PLUS:rc