NOUVELLES

Les températures chaudes font grimper l'indice d'inflammabilité au Québec

04/07/2013 03:00 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT
Getty

MONTRÉAL - Les températures chaudes font grimper l'indice d'inflammabilité des forêts québécoises. La région de la Côte-Nord est particulièrement vulnérable, avec un danger d'incendie considéré comme extrême.

Le nord du Lac-Saint-Jean, l'Abitibi et toute la région de la Jamésie font partie des points chauds suivis de près par la SOPFEU.

La Société de protection contre le feu exerce une surveillance accrue sur tout son territoire, situé au sud du 51e parallèle.

Après plusieurs jours d'assèchement et les faibles quantité de pluie ces dernières semaines, Éloïse Richard, porte-parole de la SOPFEU estime que l'incide d'inflammabilité varie d'extrême à élevé sur une grande portion du Québec.

L'entreprise minière aurifère, Goldcorp, a d'ailleurs annoncé jeudi avoir demandé l'évacuation de la plupart de ses travailleurs en fonctions dans la région de la Baie James, à son projet minier Éléonore.

Cinq foyers d'incendies sont toujours en activité. Deux sont jugés contenus, deux autres maîtrisés et un cinquième, apparu ce jeudi, est toujours hors contrôle.

INOLTRE SU HUFFPOST

Incendies au Colorado