NOUVELLES

Le Canadien de Montréal s'entend avec l'attaquant Daniel Brière

04/07/2013 05:16 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT
Getty
PHILADELPHIA, PA - APRIL 23: Danny Briere #48 of the Philadelphia Flyers looks on against the Boston Bruins on April 23, 2013 at the Wells Fargo Center in Philadelphia, Pennsylvania. (Photo by Len Redkoles/NHLI via Getty Images)

MONTRÉAL - L'attaquant québécois Daniel Brière n'a pas laissé filer l'opportunité de jouer à Montréal une deuxième fois en six ans, et il a conclu une entente de deux saisons avec le Canadien, jeudi.

Selon plusieurs médias, son salaire serait de 8 millions $US, soit une moyenne de 4 millions $ par saison.

Brière, qui aura 36 ans lorsque la prochaine campagne se mettra en branle, souhaite que les partisans du CH aient oublié l'épisode de sa mise sous contrat par les Flyers de Philadelphie en 2007. Plusieurs d'entre eux avaient d'ailleurs exprimé leur amertume en le huant copieusement chaque fois qu'il rendait visite au Canadien au Centre Bell.

«Je ne veux pas vraiment passer de message. Selon moi, les partisans du Canadien sont les plus passionnés de la LNH. J'espère simplement que nous allons tous tirer dans la même direction lorsque la saison va commencer. Et puis, la dernière fois (que j'aurais pu signer avec le Canadien), on en a parlé pendant des mois et des mois et ce fut une décision déchirante, a admis Brière. Mais dans le fond de mon coeur j'ai toujours rêvé de jouer pour le Canadien. Je suis vraiment choyé d'avoir une deuxième chance comme ça.»

Quant à la pression d'être un joueur francophone évoluant pour le Canadien, Brière dit que l'expérience acquise au cours de sa carrière lui permettra de relever le défi avec brio.

«J'ai probablement un peu plus de maturité (que la dernière fois en 2007), a dit celui qui portera le no 48 avec le Canadien. Il ne faut pas oublier qu'à Philadelphie — même si ça ne se compare pas à Montréal — il y a beaucoup de pression là aussi. En étant plus vieux, j'espère que j'aurai plus de maturité.»

Il en a également profité pour assurer qu'il est en santé, surtout après avoir été blessé plus souvent qu'à son tour au cours des deux dernières campagnes.

«Les blessures ont expliqué une partie (de ma chute en terme de production), et je crois que l'an dernier avec la saison écourtée, je n'ai tout simplement pas pu atteindre le niveau des autres joueurs de la ligue, a-t-il expliqué. Je veux rebondir. Et puis j'ai pris le temps de soigner mes blessures. Et dans les deux cas (de commotion cérébrale), lorsque je suis revenu au jeu, j'étais en bonne santé. Je suis à 100 pour cent, et il n'y a pas eu de problème à ce niveau-là.»

Brière avait déjà indiqué qu'il aimerait disputer au moins deux ou trois autres campagnes. Une demande qui cadrait parfaitement avec l'offre du Canadien.

«J'ai été très impressionné par Marc (Bergevin) et Michel Therrien, avec qui j'ai eu la chance de discuter, a relaté Brière. On ne m'a pas parlé de mon temps de glace, mais plutôt de l'histoire du Canadien, ce qu'ils essayaient de bâtir ici et de la direction qu'ils voulaient prendre. (...) C'était la décision à prendre.»

Pour sa part, le directeur général du CH n'a pas tari d'éloges pour le petit attaquant, qui a passé la majeure partie de sa carrière au centre avant d'être muté à l'aile il y a deux saisons.

«Daniel Brière apporte un ensemble d’habiletés, d’expérience et de leadership et il constitue un ajout de premier plan à notre groupe d’attaquants», a déclaré le directeur général du Canadien Marc Bergevin par voie de communiqué. «Daniel a démontré beaucoup d’intérêt à poursuivre sa carrière à Montréal et nous sommes très heureux qu’il se soit engagé à évoluer avec le Canadien pour les deux prochaines saisons.»

Le Gatinois, qui mesure cinq pieds et 10 pouces et pèse 181 livres, a marqué six buts et récolté 10 mentions d'aide en 34 matchs la saison dernière avec les Flyers. Il sait d'ailleurs qu'il a des choses à se faire pardonner.

«C'est un autre niveau de motivation, même si je n'ai rien à dire contre l'organisation des Flyers, a mentionné Brière. Je n'ai pas eu une très bonne saison l'an dernier et la chance de jouer à Montréal, devant parents et amis, ça devrait m'aider à trouver la motivation à chaque soir.»

Le directeur général des Flyers Paul Holmgren avait fait savoir le 20 juin que l'équipe allait racheter les deux dernières années du contrat de l'attaquant, comme le permet la nouvelle convention collective de la LNH.

Brière a inscrit 286 buts en plus d’amasser 373 passes en 847 matchs dans la LNH avec les Coyotes de Phoenix, les Sabres de Buffalo et les Flyers.

L’attaquant québécois a aussi maintenu une moyenne de plus d’un point par match en séries éliminatoires, amassant 109 points en 108 matchs d’après-saison.

Brière, qui a été sélectionné au 24e rang par les Coyotes de Phoenix lors du repêchage de la LNH en 1996, a connu sa saison la plus productive en carrière dans le circuit Bettman en 2006-07 avec les Sabres. Il avait alors inscrit 32 buts et récolté 63 passes pour 95 points en 81 matchs de saison régulière.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Top 25 des salaires 2012-2013 des Canadiens